Tablier japonais enfant

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Ça fait un bout de temps que je veux prendre le temps de rédiger ce petit article sur les tabliers japonais des garçons. Merci Sophie de m’inciter à me mettre à la tâche 🙂

Pour le Noël de leur 2 ans, soit l’année dernière, le père Noël a apporté une cuisinière avec un tablier classique (avec tour de cou). Après avoir vu les garçons « s’étrangler » avec ce tablier lorsqu’ils se le disputaient, j’ai décidé de coudre à chacun un tablier. Moins dangereux

La confection est la même que celle décrite dans mon premier article Tablier japonais. Ma petite astuce pour celui-ci est de faire des bretelles façon salopette pour que le tablier grandisse avec l’enfant 😉

Voici les mesures des tabliers (ne prend pas en compte les marges de couture) :

Pour que le tissu ne se déchire pas, une bande de renfort de 5 cm est thermocollée. Aussi sur le schéma ci-dessus, la bande de 5 cm est a ourlée pour cacher une bande de renfort :

Voici les deux tabliers de mes loulous :

Pour le premier tablier, le tissu choisi est un coton épais. N’ayant pas assez de longueur, le tablier est allongé avec une jambe de pantalon du papa. Dans la seconde jambe ont été découpées les bretelles (minimum 25 cm de long).

Le second tablier est découpé dans du tissu d’ameublement. Je regrette ce choix car au lavage, le tissu s’est rétracté 🙁

Les poches et les bretelles sont là aussi découpées dans le pantalon de papa.

Et mes petits chefs en action. Ils adorent leur tablier qui je pense devrait leur servir encore quelles que années grâce aux bretelles !

Share Button

Deuxième vie pour des poussettes poupée

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Un ami a donné les poussettes de ces princesses à mes garçons. Eh oui, les garçons se les appropriaient à chacune de nos visites. Comme le montre les photo n°1 et 2, les filles ont bien joué avec leurs poussettes dont les hamacs ne tiennent plus à grand chose 🙂

Bien entendu, je ne suis pas partie sur du tissu très marqué fille pour les poussettes. Restons neutre et coloré.

Pour commencer, l’un des hamac est décousu. Pour faire quelque chose de propre les hamacs des poussettes sont doublées. Fini ce biais tout moche !!! Comme il y a donc quatre reports à faire, j’ai utilisé du papier à patron qui se manipule plus facilement que le tissu de la poussette. Néanmoins, vous pouvez directement reporter sur le tissu comme illustré par la photo n°3.

L’assemblage se décompose en quatre étapes :

1/ Assemblez le dossier en n’oubliant pas d’insérer l’attache poupon récupéré de la poussette (photo n°4). Les tissus sont sur l’envers et cousu ensemble sauf au niveau de la jonction avec l’assise (photo n°5).

Attention : je n’ai pas cousu les coins supérieurs pour y insérer plus tard des rubans de fixation.

2/ La même opération est faite pour l’assise du hamac. La photo 6 présente les pièces pour l’assise :

– les deux doublures ;

– le troisième point de l’attache poupon ;

– une bande de tissu pliée qui permet de fixer l’assise.

Le sandwich de couture est présenté en photo 7. Là aussi la jonction avec le dossier n’est pas cousu.

3/ Le surplus de tissu qui se trouve autour des coutures est découpé (photo n°8) et les deux parties sont assemblées, photo n°9. Un trou est laissé pour retourner le hamac sur l’endroit, photo n°10.

4/ Les rubans sont insérés et cousus en même temps que le contour du hamac, photo n°11. Le hamac est ainsi fermé et maintenu.

Après un passage en machine à laver, voici les deux poussettes avec lesquelles les garçons s’amusent. J’ai passé une soirée par poussette.

Share Button

Bob garçon

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Cela fait un petit moment que je n’ai pas pris le temps d’écrire sur le blog. Beaucoup de choses en parallèle et absolument pas le temps de faire quoique ce soit… Néanmoins, j’ai réalisé de petits projets couture pour l’hiver que je garde pour la saisons Automne-Hiver 2019/2020 car je pense que vous voulez du SOLEIL !!!!

Comme nous languissons de voir les beaux jours arriver, les enfants ont déjà leurs nouvelles lunettes de soleil et la crème solaire. Ne manquait que le chapeau !

L’année dernière je leur avait fait pour la première fois de petits bobs en Wax plein de couleurs. Le patron venait d’un magazine Burda.

Bob Wax pour enfant (Burda)

Avec le patron gratuit de Oliver + S, je m’étais aussi amusée à faire un chapeau léger pour ma nièce qui adore son chat’po 😉

Ce patron est en anglais et je le trouve plus adapté aux petites filles qu’aux petits garçons.

La chat’po de Mam’zelle Nini

Je me suis à nouveau mise en quête d’un patron pour mes loustics qui ont bien grandi… Pas grand chose pour une tête de 53 cm sur internet alors je me suis débrouillée comme une grande en bidouillant un peu.

Vous trouverez le patron que j’ai fait à partir des deux patrons que j’avais sous la main ICI. Il est un peu grand pour une tête de 53 cm. Comptez-le pour du 3/4 ans minimum.

Matière :

  • 2 coupons de tissu ;
  • de l’entoilage (optionnel) ;
  • du fil.

Fabrication :

1. Découpe :

Pour les personnes qui veulent apporter une tenue au chapeau, reporter le patron sur le tissu pour la doublure intérieur et le tissu d’entoilage. Découper les pièces et entoilez avec le fer à repasser le tissu de la doublure extérieur.

2. Le montage est classique :

2.1. Assembler les deux morceaux de la visière (pièces 3) puis celles de la partie frontale (pièces 2).

Couture des pièces n°2. Même méthode pour les pièces n°3

2.2. Coudre la partie frontale préalablement crantée avec le haut du chapeau (pointillés bleus) puis coudre la visière (trait bleu).

Assemblage d’une des deux doublures

2.3. Faire de même avec la partie intérieure

2.4. Assembler les deux pièces (sur l’envers) à la base de la visière tout en laissant un espace de 5 cm pour remettre le chapeau sur l’endroit.

Assemblage des deux doublures

2.5. Faire les coutures sur la visière.

Finitions du chapeau Wax

Mon chapeau test a été cousu dans les jambes d’un pantalon et dans du madras (tissu antillais offert par mon oncle et ma tante que je remercie beaucoup !), le second dans du Wax et du coton léger. Je vais essayer de continuer sur ma lancée et faire pour chacun un chapeau découpé dans un pantalon et un chapeau plus léger en Wax

Chapeau pantalon-madras

Alors qu’en pensez vous une fois porté par mes petits mannequins ? Je trouve que malgré l’absence d’entoilage les chapeaux ont une bonne tenue.

Mes deux loulous n’ont pas le même tour de tête donc pour celui qui a la plus petite tête, la visière remontée. L’intérêt de ce chapeau est que la nuque est bien protégée du soleil.

Mes trésors 🙂

 

Share Button

Fabrication d’un escalier pour lit bébé

Posted on

Aujourd’hui c’est SuperPapa qui écrit sur le blog de Vérobrico !

Les petits garçons grandissent, et ils ont de plus en plus envie de monter et descendre tous seuls de leur lit. Problème, même en étant très courageux, leurs lits sont des lits à barreaux trop hauts pour monter et descendre sans danger quand on a un peu plus de deux ans.

Pour remédier à ça, j’ai fabriqué deux escaliers sur mesure, avec la double fonctionnalité de servir de super cachette.

Pour cela, j’ai dessiné un plan papier pour formaliser la forme globale de l’escalier. J’y ai détaillé les dimensions de chaque pièce pour les faire découper. Par solution de facilité de calcul, j’ai utilisé du medium d’épaisseur 1cm. La réalisation de ce plan et de l’établissement des dimensions des pièces est l’étape la plus longue qui nécessite de la rigueur. Au final je ne me suis presque pas trompé !

J’ai pris du medium tout simple mais on peut faire aussi avec du contreplaqué, mais qui sera plus cher. Ici environ 15€ de matériau pour deux escaliers. L’utilisation du medium est plus dans l’idée de faire un meuble temporaire « vite fait » et pas cher, quitte à le refaire en contreplaqué plus tard si besoin.

Rendez vous dans le magasin de bricolage le plus proche avec mon papier détaillant toutes les mesures, et me voilà avec plein de morceaux à assembler. Il n’y a plus qu’à !

Première étape, j’identifie chaque pièce en la marquant au crayon (Photo 1).

Je commence par assembler le fond et les côtés (Photo 2). J’assemble tout cela avec des clous et des vis à bois (enfin avec ce que j’avais dans l’atelier). Je n’ai pas utilisé de colle à bois mais cela aurait été encore mieux. Une fois retourné, j’installe un plaquage intérieur pour soutenir la future marche (Photo 3).

Pour la face avant de la marche, j’identifie le centre avec les diagonales et je perce à la scie cloche de 67 mm (Photo 4). Cela fera un petit trou par lequel les enfants pourront cacher des choses sous la marche !Mise en place de la contre marche (face avant) et de la marche (Photo 5). Même opération pour la marche supérieure (Photo 6). Ce sera solide !

Je me retrouve alors avec un caisson presque fini (Photo 7). Cependant le coin est assez gênant, je coupe alors un coin en sciant sur un triangle de 15cm x 15 cm, tracé ici au crayon (Photo 8). Avec du papier de verre j’adoucis les bords.Et voilà le résultat ! On peint alors. Comme d’habitude, d’abord les angles / coins, et on passe plusieurs couches. La peinture utilisée est un reste de la restauration des lits des enfants (référence : Attitude Récup’ de Ripolin).

Les escaliers ne sont pas entrés de suite dans la chambre afin de faire dégazer le bois et la peinture. Les voilà terminés, et en service ! Immédiatement adoptés par les petits, le premier jouet caché sous la marche y a été placé en moins d’une minute… et la biscotte écrasée, 15 jours après l’installation dans la chambre !

Pour faciliter l’accès au lit, la traverse que nous avions ajoutée pour la sécurité a été retirée au grand plaisir de deux petits spectateurs.

Voilà comment dire adieu aux grasses matinées que nous faisions jusqu’à 8h30. Oui, nous sommes des parents indignes à oreille sélective le week-end 😀

Share Button