Cadeau pour la fête des pères : Pochette à couverts

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

comme mon papa passe par ici uniquement pour la recette des pièges à frelons asiatiques, je peux sans crainte vous présenter le cadeau qu’il recevra ce week-end pour la fête des pères. Ce cadeau est un deux en un car je trouve injuste qu’il n’y ait pas de fête des grand-pères. Les enfants ont donc été mis à contribution 🙂

Initialement j’ai fait la première pochette pour moi car désormais je ramène ma nourriture au travail et je voulais laisser mes couverts sur place pour ne pas les oublier.

Pour les débutants qui passent par là et veulent essayer ce tuto, accrochez-vous ! Pour me compliquer la tâche, la pochette est en jean’s.

Voici le matériel dont j’ai eu besoin :

– 2 tissus différents ;

– 1 rectangle de polaire (10 x 23 cm) ;

– Du thermocollant double face ;

– 45 cm de biais ;

– 1 fermeture éclair de 20 cm;

– des feutres à tissu pour la décoration.

Voici le schéma de construction de l’intérieur de la pochette. Sur ce schéma vous lirez les cotes extérieures de la pochette.

Pour faire une surprise, les enfants ont dessiné sur le jean’s (découpé dans un vieux pantalon cassé) Les stylos n’étant pas vraiment adaptés pour des petits bonshommes de moins de deux ans, il faut rester très vigilant et mettre la blouse pour protéger les vêtements. Pour fixer les dessins sur le tissu j’ai suivi les indications renseignées sur les feutres.

Voici donc sur la photo n°3 les pièces de tissu pré-découpées. Vous constaterez que la deuxième pièce (sur la gauche) est préparée. Elle correspond à l’intérieur avec l’emplacement des couverts.

Avec un thermocollant double face, la polaire est collée en sandwich entre la face arrière et l’intérieur (rangement à couverts) de la pochette. Le rôle de la polaire est d’apporter une tenue à la pochette. Vue l’épaisseur du sandwich avec la polaire et le jean’s, j’ai décidé de poser un biais avant de coudre la fermeture éclair. La photo n°5 montre la préparation du tissu avant la pose du biais (photo n°6).Un biais est aussi posé sur ce qui sera la face avant de la pochette :

Avant d’assembler les deux pièces, la fermeture éclair est installée (photos n°8 et n°9). Cette étape est délicate car la fermeture éclair doit être posée en symétrique. Dans un premier essai la pochette est assemblée avant la pose de la fermeture éclair. C’est une erreur de le faire dans ce sens car il devient compliqué de coudre la fermeture.

Après avoir partiellement fermé la fermeture éclair, la pochette est tournée sur l’envers pour coudre le pied de la pochette (photo n°10). Le surplus de tissu est coupé. La pochette est ensuite tournée sur l’endroit et une couture de finition est réalisée sur le contour (sauf au niveau de la fermeture éclair).

La pochette est désormais terminée et doit passer en machine à laver pour effacer les repères . Pendant ce temps, je confectionne une « carte » pour la fête des pères qui illustrera en même temps « à quoi sert ce truc »… Oui, mon papa est un homme et donc ne comprend pas forcément le sens pratique de ce genre d’accessoire … Dans du papier, j’ai découpé des couverts sur lesquels des petits mots sont marqués.Et voici la pochette terminée et en fonction. Je trouve vraiment que les dessins des enfants rendent super bien sur le jean’s.

Et voici le prototype : une pochette à couverts réalisée dans un vieux top que j’adorais. Vous voyez sur la photo qu’il y a 4 poches : trois pour les couverts et une pour le sucre, le sel et/ou une serviette.

Comme on discute beaucoup de nos projets avec Clotilde, je lui ai fait part des difficultés rencontrées sur la conception de cette pochette. Elle s’est donc lancée dans la confection d’une pochette sans biais et entièrement doublée. Je vous invite donc à lire son article qui devrait sortir dans la journée : ICI.

PS : pour mon prochain essai, je ferai dans cet ordre : couture du biais puis du pied de la pochette et je finirai par la pose de la fermeture 🙂

Share Button

Cadeau fête des mères

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

j’avais initialement prévu vous présenter le cadeau fabriqué pour la fête des mères dimanche mais puisque l’enveloppe est arrivée cassée, ma maman s’est doutée de ce que je lui ai fait….

Pourquoi se doutait-elle de son cadeau ? peut-être parce qu’elle a envoyé plusieurs messages subliminaux et subtils. C’est donc très spontanément que j’ai eu l’idée de fabriquer une housse à chaussons. Vous souvenez de ce projet qui date d’il y a plusieurs années déjà ? Voici le lien vers l’article original ICI. Vous y trouverez les informations qui manquent dans cet article (à quoi bon se répéter ?!). Malgré tout j’ai profité de ce projet cadeau pour tester la couture anglaise 🙂

Les photos n°1 et n°2 correspondent à la pose de la fermeture éclair centrale sur la doublure de la housse.

Voici avec le tissu extérieur :

Nous arrivons au test de la couture anglaise. J’utilise cette technique pour fermer les deux extrémités de la housse de manière propre et efficace :

– Photo n°4 : fermer les extrémités par une couture droite sur l’endroit de la pochette ;

– Photo n°5 : couper le surplus de tissu ;

– Photo n°6 : mettre la housse sur l’envers (laisser la fermeture éclair ouverte). L’idée est d’emprisonner le surplus de tissu précédent entre une nouvelle couture réalisée sur l’envers et la couture de la photo n°4. Me suivez-vous ?

– Photo n°7 : du tissu ressort de la couture car je n’ai pas assez décalé la couture intérieure. J’ai donc refait une nouvelle couture un peu plus décalée.

Comme ma sœur m’a fait la réflexion qu’elle aurait apprécié une housse moins plate pour y ranger des chaussures, les quatre angles de la housse sont cousus à l’intérieur (photo n°8) pour donner une épaisseur de 2 cm à la housse (photo n°9).

Et voici le cadeau de fête des mères terminé.

Si l’idée vous plait ou si vous êtes en quête d’une idée cadeau pour votre maman, vous avez encore le temps de vous mettre au travail 🙂

Share Button

Insert veste de portage

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Clotilde a testé le tutoriel de l’insert de portage. Comme elle a intégré son insert sur une veste qu’elle compte garder, les deux fermetures éclair sont cousues à la main sur l’envers de la veste. Il est aussi tout à fait possible de le faire à la machine à coudre avec un point très large. L’insert pourra donc être décousu plus tard 😉

Je crois que maman et bébé en ont profité cet hiver pour flâner lors belles balades ! Il faudrait que je fasse une photo similaire avec mes loulous.

En parlant de flâner, j’en profite pour vous inviter à visiter le nouveau blog de Clotilde, Fâneries mystiques. Vous y retrouverez l’insert. Au passage, notez la fantaisie de la mort qui tue pour l’arrêt cordon :

Je suis en train de préparer le cadeau pour la fête des pères avec un peu d’avance puisque je cours après le temps. Un premier essai a été réalisé donc il ne reste plus qu’à reproduire cette tentative et prendre des photos pour vous montrer tout ça alors à très bientôt.

Share Button

Écharpe polaire

Posted on

Bonjour,

voici un second cadeau de Noël réalisé initialement pour ma nièce de 2 ans et ajouter par ma mère sur sa liste de cadeaux.

Cette écharpe patchwork est composée d’une face réalisée par une assemblage de coupons de coton et d’une seconde face polaire. Le plus long est l’assemblage des coupons (je peux vous dire que j’ai liquidé une bonne partie de mes chutes de tissus).

Les dimensions des écharpes sont :

  • Pour la puce (2-6 ans) : 120 x 20 cm² ;
  • Pour adulte : 150 x 30 cm²

Une fois le patchwork terminé, l’écharpe est assemblée avec des coutures anglaises afin qu’elle se tienne bien : les deux faces de l’écharpe sont assemblées sur l’envers puis retourné par le petit trou laissé pour enfin faire une couture droite sur tout le contour de l’écharpe.

Initialement cette écharpe devait être un snood à double tour mais pour des raisons pratique, j’ai finalement décidé d’en faire une écharpe qui se ferme avec trois pressions. Pour valoriser le patchwork, les pressions sont posées de manière à ce qu’une torsion de l’écharpe soit obligatoire pour fermer les pressions.

Et voici la première écharpe terminée :

Share Button