Habillage d’une embrasure de porte suprimée

Posted on

Bonjour à tous,

Marie a fait des aménagements dans son logement alors on profite de son retour d’expérience et des astuces qu’elle a trouvé pour refaire son appartement avec un minimum d’outillage et d’espace :

L’embrasure qui mène à mon séjour est noire, fine et en métal. Donc, elle n’est pas du tout à mon goût. L’encadrement de porte étant solidaire du sol et des murs, il n’est pas possible de l’enlever sans de lourds travaux. Ce qui n’est absolument pas l’objectif. J’ai trouvé sur le sur site de Mon Marché Déco un kit d’habillage d’huisserie. Ce kit n’est initialement pas prévu pour être adapté sur des encadrements de porte (en relief) mais est fait pour des nez de cloison. De ce fait, , il a fallu visser des tasseaux de médium pour égaliser la surface de prise avant l’installation du kit (Photo 1).

Après avoir bien pris toutes les mesures pour finaliser les découpes, de la colle à plinthe est déposée généreusement sur l’embrasure pour placer le kit d’habillage (Photos 2 et 3).

Afin de laisser le temps à la colle de prendre, des cales sont placés entre le mur et le kit (Photo 4). Au total, entre la préparation du support, la découpe et l’installation du kit, ½ journée  a été nécessaire pour tout faire, en prenant notre temps.

Ensuite il faut combler l’espace entre le kit et le mur. Pour cela des tasseaux de médium sont positionnés entre le mur et le kit (Photos 5 et 6) et les manques sont comblés avec du joint de maçonnerie.

Après avoir respecté les temps de séchage, le kit d’habillage d’huisserie est peint en blanc (Photos 7 et 8) afin de ne plus voir les différences entre les parties comblées et le kit (Photo 9).

Il est important d’être 2 pour poser ce kit ou alors de demander à la Déesse Shiva un coup de main sinon la tâche peut devenir acrobatique.

Tout au long du montage, la vidéo qui explique comment réaliser l’installation du kit a été visionnée. Cette vidéo est très bien faite et a été très utile pour la réalisation de ce projet.

Je suis super fière du rendu final qui fait plus chaleureux. Un grand merci à mon beau-frère (pose des tasseaux pour égaliser la surface de prise), mon papa (découpe et installation), ma maman (aide à la pose du kit) et Vérobrico (conseils techniques) qui m’ont aidée dans la pose de ce kit d’habillage d’huisserie. A la lecture de ce paragraphe, il est légitime de se demander quelle a été ma part dans ce travail ? Je vous rassure, j’ai mis également la main à la pâte avec la pose des tasseaux, du kit, du joint de maçonnerie et la peinture. Un vrai travail d’équipe !

Marie

Dans l’article précédent vous avez découvert ce qui se cache derrière le rideau de la Photo 8 et vous avez reconnu la jolie table modernisée par Marie 😉

Bel été à tous !


Placard sur mesure et sans outillage

Posted on

Bonjour à tous,

Voici un nouvel article de Marie :

J’en ai eu marre de me battre avec mon placard d’entrée. Entre la seule planche qui était trop haute pour moi, la tringle de la penderie sur l’ensemble de la largeur qui m’empêchait de ranger des choses en dessous des vêtements et les portes coulissantes pas pratiques… STOP !

J’ai longtemps prospecté sur les sites internet notamment des commerces de la grande distribution pour faire un placard sur-mesure avec du standard. Au final, j’ai trouvé une autre solution qui nécessite un peu plus d’huile de coude mais qui répond à 100% à mes besoins.

Mon placard fait 223cm de hauteur, 112cm de large et 59cm de profondeur.

L’idée était de créer deux penderies (l’une au-dessus de l’autre), au centre des étagères sur toute la hauteur pour mettre mes chaussures et sur la droite un placard à balais.

Sous ces trois espaces, je souhaitais également pouvoir ranger la caisse à outils et l’aspirateur.

Donc, première chose, je suis allée sur le site de La boutique du bois et j’ai commandé :

  • Pour la penderie : 1 Panneau contreplaqué okoumé intérieur-extérieur (L 57 cm, l 55 cm, E 1.5 cm) : 14,83 € HT l’unité
  • Pour le meuble à Chaussures :
    • 2 Panneaux contreplaqués okoumé intérieur-extérieur (L 185 cm, l 55 cm, E 1 cm) : 32,58 € HT l’unité
    • 8 Panneaux contreplaqués okoumé intérieur-extérieur (L 38 cm, l 55 cm, E 1 cm) : 7,38 € HT l’unité

La livraison a été rapide et j’ai donc pu commencer mon montage (Photos 1 à 3).

Le diable s’habille donc en Prada et se cache dans les détails 😉 J’ai estimé les espacements entre les planches de mon placard en fonction de mes chaussures et je souhaitais pouvoir en ranger 4 par niveau. Sachant que je ne suis pas très grande, j’ai réservé les espaces du haut et du bas pour les cabas.

Maintenant, se pose la question de la couleur… Comme dit VeroBrico, si on ne peut pas s’amuser dans la déco d’un placard, on ne peut rien oser dans sa décoration à la maison. Donc, j’ai opté pour un jaune moutarde pour les murs (Photo 4) et un bleu béring pour les étagères (Photo 5). Peindre dans son logement nécessite de bâcher les murs et le sol pour ne pas avoir de dégât !

  • Peinture mur et boiserie si simple ! DULUX VALENTINE moutarde satiné 2.5 l (41,35 € TTC)
  • Peinture mur, boiserie, radiateur RIPOLIN bleu de béring satiné 2.5 l (41,35 € TTC)

J’ai également acheté 1 tringle à rideaux d’1,5m (9,90 € TTC), que j’ai sciée en 2, et 2 kits (10,20€ TTC) pour les fixer  au mur et à l’étagère (Photo 6). L’ancienne planche qui était trop haute est maintenant bleue et elle est posée à env. 50 cm du sol. Elle a pour fonction de tenir les étagères et penderies mais également de ranger l’aspirateur et la caisse à outils. Sachant qu’elle soutient une charge lourde, j’ai acheté un lot de 2 pieds de table basse cylindriques réglables (24,34 € TTC) en plus des tasseaux fixer sur les murs (Photos 7 & 8).

Ensuite, j’ai acheté de nouvelles plinthes (je suis en train de rénover mon appartement :$), une tringle à rideau (16,60 € avec les fixations) avec une équerre de fixation arrondie (10,90 € TTC) pour la gauche du placard (Photos 9). Il n’y a plus qu’à ranger (Photo 10) 😉

Et voilà le travail (Photos 11 & 12) ! J’ai donc mes deux penderies sur la gauche (57 cm de long), mon meuble à chaussures au centre (H185cm, P55cm, L38cm) et mon placard à balais à droite (L17cm).

Mon placard m’aura coûté environ 350 € (194.97 € TTC de planches, 82,7 € TTC de peinture, 71,9 € d’accessoires sans compter la visserie).

Je pense avoir économisé 150-200 € et je gagne un placard qui répond à 100% de mes besoins. Sans compter que j’ai la fierté de l’avoir fait moi-même 😉

Dans le prochain article, on parlera du beau nez de cloison que l’on voit sur la photo 12. Vrai nez de cloison ou système astucieux ? La suite au prochain numéro !

 

Bel été à tous !


Table papillon ancienne

Posted on

Depuis quelques mois, j’étais à la recherche d’une nouvelle table de salle à manger avec rallonges papillons. Je souhaitais éviter les tables en composite/mélaminé . Sachant que la mode est aux tables qui s’ouvrent par le milieu, inutile de vous dire que ce n’était pas simple. Et surtout, elles étaient horriblement cher. Mais, c’est sans compter sur l’aide de Vérobrico qui est la reine des bons plans et du bon coin.

Sur LBC, nous avons trouvé une très belle table angevine en chêne qui a la jolie histoire d’être dans la même famille depuis les années 1890 (Photos 1). La famille ne pouvant la garder, elle était obligée de la mettre en vente. J’apprécie énormément que les rallonges soient rangées sous le plateau principal et qu’elle soit papillon !

L’originalité de cette table est que le plateau n’est pas solidaire du piétement (Photos 2).

Dans un premier temps, les traverses ont été retirées à la scie (Photos 3 à 4) puis la table a été poncée et dégraissée à l’acétone. J’ai hésité à ajouter des équerres pour maintenir le piétement mais d’après Sylvain, Artiste de Emervsens, ce n’est pas nécessaire puisque les pieds ne vacillent pas lorsqu’on les bouge.

Afin d’apporter une touche de peps, mais également pour apporter une unité dans l’appartement, j’ai peint le piétement avec la même peinture bleue que celle utilisée pour mon placard à chaussures (Photo 5).

Après ponçage,  Photos 6 et 7, je pensais me laisser quelques jours avant de commencer la rénovation du plateau mais après une petite bêtise le plateau a été taché par des résidus d’eau (Photo 8) ! Dans un premier temps, j’ai suivi les conseils de Vérobrico i.e., avec une éponge humide… frotter (doucement) et encore frotter (doucement) (Photos 9 et 10). Ouf ! j’ai réparé ma bêtise !

Sachant que la table porte les marques de ses années, il fallait combler les zones abimées (Photos 11 et 12). Au regard des stigmates, il semblait plus pertinent d’assumer la restauration en utilisant de la pâte à bois couleur wengé.

Après avoir poncé la pâte à bois, j’ai passé du Tannin primer, de chez Rubio au rouleau, pour protéger la table des taches d’eau (Photos 13 et 14). J’ai respecté le temps de séchage recommandé par le fabriquant puis j’ai passé l’huile Rubio Monocoat® transparente (avec l’éponge d’application) que j’ai mélangé à l’accélérateur Comp B (20% dans Easy Déco). Bon, je dois vous avouer que la coloration de la table a foncé un peu, malgré ce qui est annoncé sur le site de Rubio.

Après avoir respecté un temps de séchage de 24h, j’ai appliqué du métallisant Universel de chez Rubio avec un petit peu d’huile Rubio Monocoat® transparente à l’aide de l’éponge d’application, comme recommandé par le fabriquant. Cette dernière couche permet de protéger les surfaces en bois très utilisées (e.g., plan de travail, parquet etc.). Le fabriquant recommande 24 à 36 heures de séchage. Toutefois, Sylvain a recommandé de laisser sécher 3 semaines. J’ai donc préféré suivre ses conseils.

Notes.

Attention, il est important de ne pas prendre de chiffon en coton pour appliquer l’ensemble des produits Rubio car le coton est une fibre végétale et donc ne va pas vous permettre d’appliquer les produits.

Rubio recommande de laver les surfaces avec le préparateur intérieur (Cleaner) avant rénovation puis avec le savon intérieur prêt à l’emploi (Surface care), après traitement.

Je dois avouer que je ne souhaitais pas que la table soit autant foncée mais au final ça fait très sympa avec le piétement bleu. Maintenant, il faut que je change les chaises ! 😉

Marie.

Et la table sans allonges :

PS : Osez la couleur sur de l’ancien pour le mettre en valeur et l’adapter à tous les intérieurs 😉


Retour d’expériences

Posted on

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous propose aujourd’hui un retour d’expérience sur certains meubles pour lesquels j’ai douté des matériaux ou bien qui subissent la délicatesse légendaire des enfants.

Il y a des (+) et des (-) mais dans l’ensemble je ne changerai pas grand chose. En tous les cas, pas le look actuel de chacun de ces meubles.

Bonne lecture.

Véro

1/ Le Chevet Manga que j’adore +++ 🙂

Souvenez-vous de cette table de nuit IKEA (modèle RAST) totalement transformée pour la chambre de mon fils ?

Une plaque en polystyrène transparent lisse avait été posée pour protéger le décor découpé dans un manga. Avec toutes les questions de sécurité et de résistance liées au fait que le chevet soit destiné à une chambre d’enfant de 5 ans, j’avais hésité entre plaque de verre et de plastique. J’avais finalement opté pour le plastique.

Un an plus tard, je n’ai pas de regret. La plaque n’a pas bougé et ne s’est pas abimée à l’usage.

Rapport qualité/prix imbattable.

Pour voir (ou revoir) la transformation de ce chevet, cliquez ICI.

2/ Le bureau de dessinateur 🙁

Ce bureau trouvé à Emmaüs est super joli et mon garçon l’adore. Il y fait ses découpages et y lit ses BD même à 22h une veille d’école…

J’avais fait deux tests pour ce projet :

– le premier est l’intégration d’un plateau en Valchromat teinté dans la masse et protégé au Rubio. Après 6 mois d’utilisation intensive, stressé à coup de scotch de pots de colle jamais fermés, le plateau n’a pas bougé et s’entretient facilement.

– le second test est la peinture « rouge vif de Maison déco ». J’étais septique à la pose et la trouvait fragile. J’avais contacté le service client qui m’avais répondu qu’il fallait bien décaper le métal, blabla bla…

Bilan après 6 mois d’utilisation, la peinture est fragile. Je ne vous ne recommande pas ce produit sans vernis protecteur.

Le bureau reste super chouette et j’aime son look. Néanmoins, il faudra certainement le repeindre un jour. Comme la peinture est fine et fragile, la préparation du support devrait être moins pénible.

Si vous voulez voir mes tests pour décaper la peinture et voir cet avant/après, voici le LIEN.

3/ Ma beauté des années 30 🙂

J’adore ce chevet aux pieds moustache. Je l’avais déniché sur LBC et avais de suite envie de la voir en jaune ! De la couleur, du peps et du soleil dans notre intérieur 🙂

Je n’avais pas aimé appliquer la peinture Charme de la marque Id. Je l’avais trouvé fragile et avait regretté sur le moment de ne pas avoir mis de sous-couche.

Je dois reconnaître qu’après plus d’un an, la peinture n’a pas bougé et ne colle plus au touché. Mes aprioris ne semblent donc pas fondés 😉

La peinture des boutons de porte ne s’est pas abimée avec l’usage.

Ma belle reste ma belle, et vous pouvez lui rendre visite par ICI.

4/ Le pupitre pour la maternelle 🙂

… Et une bonne partie du primaire 😉

Ce pupitre et sa chaise ont été dénichés à Emmaüs. De la pâte à bois, de l’huile de coude et une jolie peinture ont suffit à leur rendre une seconde vie. Je n’avais pas de doute sur la qualité de la peinture et après 10 mois d’usage, la peinture se porte toujours bien. Les traces de stylo et de feutre s’enlève facilement et la peinture n’est pas rayée par les jouets des enfants.

Pour voir ce petit bureau à la couleur douce, je vous invite à cliquer ICI.