Gigoteuse pour l’été modèle « Escapade »

Posted on

Bonjour à tous,

Eh oui, me revoilà après une absence de plus de 4 mois !!!! Je ne suis pas partie bien loin mais j’ai beaucoup de mal à trouver du temps pour moi (et donc pour vous écrire). Toutefois, ce n’est pas pour autant que je néglige totalement mes petites bricoles… En réalité, elles sont centrées vers le bien-être de mes deux loustics.

Avec les grosses chaleurs qu’il a fait début Juillet, j’ai eu un peu de peine pour eux car les pyjamas et les turbulettes demi-saison deviennent trop chaudes mais les nuits se rafraîchissent malgré tout.

Après discussion avec une copine, elle m’a donné l’idée de faire des turbulettes d’été (introuvables à prix juste dans les magasins). L’idée est donc d’avoir des turbulettes de la même épaisseur que les draps plats. Du report du patron aux finitions, chaque turbulette m’a pris une soirée de travail (à vitesse d’escargot).

Ayant fait deux modèles de turbulette, dans cet article je vous présente le modèle « Escapade » qui s’ouvre sur le côté. Le second modèle est plus échancré et s’ouvre devant. Je l’ai appelé la « Mary-Jane » et vous le présenterai la fois prochaine 🙂

Voici la liste du matériel :

  • 1m50 de tissu coton ;
  • 4m de biais (avec un peu de marge);
  • 1 fermeture zip de 60 cm (50 cm suffit) ;
  • Pressions plastiques et pince à pression ;
  • fil, ciseaux, etc.

1/ Reporter le patron

N’ayant pas de patron sous le coude, j’ai pris plusieurs turbulettes et ai fait mon propre patron (peut-être un peu étroit au niveau des jambes mais cela ne gène pas les garçons).

Le tissu choisi est à motif. Pour garder une cohérence dans le dessin, le dos et le devant du patron sont reportés de manière rapprochée (2 à 5 cm d’espacement) et alignée. Au lieu de couper chaque pièce de manière indépendante, je plie le tissu sur l’endroit de façon à superposer les deux pièces de la gigoteuse et je les maintiens entre elles avec des aiguilles.

Attention : Le tissu coton est fragile, pensez donc à le doubler à l’endroit où seront posées les pressions. J’ai dû faire une réparation avec un entoilage thermocollant double face de type « Vlieseline ». Voici la réparation que j’ai dû faire. J’ai thermocollé une pièce ronde de chaque côté du tissu puis j’ai renforcé l’ensemble avec une couture zigzag.

Petite Astuce : Commencez par thermocoller le tissu qui vous servira de patch dans un carré de 10×10 cm² puis découpez votre forme. Enfin, thermocollez votre patch sur le tissu à renforcer.

2/ Assemblage

Coudre les tissus sur l’envers à partir du bas de l’espace pour le bras jusqu’à l’emplacement de la fermeture éclair.

3/ Pose du biais

Avant de poser le biais, le contour de la turbulette est coupé tout en laissant une marge de 1 cm au niveau de la couture réalisée précédemment.

Le biais est posé avant la fermeture éclair car je le veux le long de la fermeture éclair. Pour me faciliter la tâche, j’utilise un pied adapté qui me permet de coudre le biais en une seule fois.

4/ Pose de la fermeture éclair

La fermeture éclair est une étape délicate et mieux vaut prendre son temps.

5/ Pose des pressions

Avec une pince Prym les pressions plastiques sont mises en place en 1 minute.

6/ Finitions

Pour finir proprement la turbulette, les fils sont arrêtés avec le pied coupeur :

Voici donc à quoi ressemble la turbulette qui emmène mon petit bout au pays des rêves pour des escapades dans la jungle 🙂

Et voici la seconde tubulette pour des escapades musicales 😉

 

Share Button

Tutoriel bavoir avec récupérateur

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

j’ai enfin réussi à me dégager un peu de temps pour faire des bavoirs avec récupérateur. Nous en avons en plastique mais je trouve que les enfants sont gênés par ce gros truc encombrant. Ca tombe bien, j’ai dans mes placards un tissu super sympa qui se trouve être de la polaire avec une face imperméable (tissu softshell, environ 16€ le mètre) 🙂

Le tutoriel est très simple à réaliser et accessible aux débutants de la couture. Le seul point éventuellement délicat est la pose du biais. Personnellement j’ai triché mais c’est un bon exercice !

Voici donc les étapes de fabrications :

1/ Choisir un bavoir dont la forme vous convient

… et reporter les contours du bavoir sur l’endroit du tissu.

2/ Reporter la partie basse du bavoir qui sera le récupérateur

… La hauteur reportée correspond à la mie hauteur du bavoir.

3 & 4 / Coudre sur l’endroit les côtés du récupérateur puis retourner le réceptacle

Pour cette étape, j’ai fait une couture droite puis une couture zigzag assez serrée.

5/ Poser le biais

Lorsque je disais que j’ai triché pour cette étape c’est parce que je me suis offert un pied spécial biais.

7/ L’étape terminale est la mise en place des pressions avec une pince.

Je suis vraiment très contente de ces bavoirs car ils ne gênent pas les enfants lors des repas, ils passent en machine à laver et restent imperméable en toute circonstance… Oui oui, ils résistent à la moitié du pot de yaourt renversée dans le réceptacle 🙂 Enfin j’utilise la face polaire pour essuyer la bouche des enfants après le repas.

Share Button

Customiser des rideaux Ikéa

Posted on

Bonjour à tous,

A chaque déménagement, les rideaux acquis pour le précédent logement ne correspondent pas aux fenêtres du nouveau. On se retrouve donc avec des paires de rideaux remisées et qui encombrent les placards. Bien que je fasse un échange régulier avec mes sœurs, qui elles-mêmes déménagent souvent, j’ai décidé cette fois-ci de ressortir une vieille paire de rideaux basique (photo ci-dessous) achetée chez Ikéa et de la customiser pour l’adapter à une chambre d’enfant.

customisation_rideaux_ikea_verobrico (1)Pour ce projet, pas besoin de beaucoup de matériel : une machine à coudre et du fil de couleur suffisent.

Ne sachant pas dessiner, j’ai cherché sur interne des motifs qui me plaisaient et que j’ai ensuite découpé. Je suis restée dans la simplicité avec un thème céleste qui incitera un bon sommeil  :

customisation_rideaux_ikea_verobrico (2)Une fois mes petites découpes terminées, les différents motifs sont reportés sur les rideaux grâce à un feutre lavable à l’eau :customisation_rideaux_ikea_verobrico (3)Puis avec un point zigzag, les contours des motifs sont piqués à la machine à coudre. A noter que pour l’œil de la lune, un petit rond de tissu jaune a été cousu :

customisation_rideaux_ikea_verobrico (4)Après passage en machine à laver et un coup de fer à repasser voici le résultat de cette customisation simple et efficace . Le rideau est opaque et les motifs apparaissent avec la lumière extérieure.

customisation_rideaux_ikea_verobrico (5)Et comme dirait Lavoisier, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » alors à vous de faire fonctionner votre imagination !

Share Button

Peindre un meuble Ikéa

Posted on

Bonjour à tous,

Pour unifier une chambre de bébé nous avons décidé de repeindre une commode-table à langer Ikéa achetée d’occasion pour 30 €. Le problème de ces meubles est qu’ils sont très lisse. Voici donc comment nous avons peint cette commode.

1. Démonter tiroirs et ferronnerie

Après avoir démonté leur façade (photo 1b), les tiroirs sont retirés en dévissant la vis visualisée sur la photo 1c.

peindre_meuble_ikea_verobrico-1Puis les glissières sont à leur tour déposées (photo 2a). Attention à ne pas démancher les glissières car le roulement à billes est compliqué à remettre en place (photos 2b et 2c). A l’aide de patience et de scotch pour bloquer les billes j’ai réussi à réparer notre bêtise. Ouf! nous sommes sauvés car bien que ce meuble soit toujours en vente chez Ikéa le système de glissière a été modifié et n’est plus compatible avec la version ancienne.

peindre_meuble_ikea_verobrico-2La photographie 3 présente l’ensemble de la ferronnerie :

peindre_meuble_ikea_verobrico-3

2. Préparation du support

Comme je le mentionnais plus haut les meubles Ikéa sont lisses. Pour que la peinture accroche au support, le meuble a été grossièrement poncé puis dégraissé à l’acétone. Le solvant a aussi permis de retirer la trace d’une vieille étiquette. Pour les prochaines étapes un pinceau sert à  dégager les angles et les surfaces planes sont recouvertes à l’aide d’une patte de lapin.

Une fois l’acétone évaporé le meuble est sous-couché avec la sous-couche Liberon pour surface lisse de la photo 4 (entre 25 et 30 € le litre).

peindre_meuble_ikea_verobrico-4Malgré une application non-homogène, une seule couche de préparation suffit pour ensuite peindre la commode (photo 5).

peindre_meuble_ikea_verobrico-53. Peinture et décoration

La peinture choisie pour ce meuble est la couleur bleu minéral de Ripolin (photo 6a), se référer à l’article « Test de la peinture Attitude Récup’ de Ripolin » publié il y a deux semaines. Pour faciliter la pose de la peinture laissez bien sécher la sous-couche.

Pour unifier la chambre, des bandes de couleurs différentes sont peintes (couleur par couleur) selon la méthode illustrée par la vidéo « Peindre bandes et pochoirs sans bavure« , photos 6b et 6c.

peindre_meuble_ikea_verobrico-6Aucun vernis vient protéger le meuble et après plusieurs jours de séchage, la commode est remontée et mise en place dans la chambre. Elle a été agrémentée de petits paniers assortis :

peindre_meuble_ikea_verobrico-7

peindre_meuble_ikea_verobrico-8

Share Button