Fabrication d’un toboggan par Stéph

Posted on

Bonjour à tous,

C’est Stéphane qui ouvre le bal de l’été avec un article qui sent bon les vacances 🙂 Merci beaucoup pour ta contribution qui j’espère inspirera les lecteurs réguliers comme les visiteurs de passage. Et si comme Stéphane vous avez envie de partager vos projets, n’hésitez pas à me contacter 😉

Roi parmi ses trois Princesses, Stéphane a construit pour ses pépettes un toboggan calqué sur ceux que l’on peut voir dans les squares. Voici donc le détail de son projet qui commence par un petit tour en magasin de bricolage :

toboggan_verobrico (1)

Heureusement pour nous, Stéphane a conservé sa liste de courses :

Matériels :

A noter que dans la liste du matériel, 4 poteaux marrons ont été commandés. Une erreur corrigée directement par le vendeur qui les a changé par des poteaux couleur pin.

toboggan_verobrico (2)toboggan_verobrico (3)

Étapes de constructions :

1) Fabrication de deux armatures en forme de « H »

La fabrication de ces deux « H » nécessite (schéma n°1) :

  • 2 poteaux (verticaux) pour les montants ;
  • 1 lame (horizontale) de 1 m pour la traverse.

toboggan_verobrico (4)Ayant acheté une dalle (plancher) de 1 m x 1 m, les traverses ainsi que l’écartement entre les armatures en « H » doivent être ajustées à ces dimensions afin que la dalle repose parfaitement sur cette structure (schémas n°1 et n°2).

toboggan_verobrico (5)Après avoir scié la lame (traverses vertes sur les schémas) de chaque armature, traverses et montants sont percés pour faire passer la visserie (schéma n°1). Pour que la glissière du toboggan ait une pente correcte, la dalle du plancher doit être à 1,20 m du sol (cf. fiche technique de la glissière). Pour cette raison, les poteaux sont percés à une hauteur de 1,08 m (schéma n°1).

2) Planter les 4 supports de poteau et mise en place des 2 armatures en « H »

Réfléchir dès maintenant si vous souhaitez mettre un genre de tapis d’extérieur au sol pour amortir la descente des petites crapules.

En fonction de votre sol et de l’organisation de votre jardin, repérez où seront positionnées les armatures en  « H ». L’écartement entre les deux structures doit être de 1 m. Afin que la dalle repose sur les traverses, les armatures en « H » doivent impérativement être orientées de façon à ce que les traverses se situent à l’intérieur de la structure (schéma n°2 et photo n°2). Elles se font face.

toboggan_verobrico (1)A noter que ce n’est pas grave si ce n’est pas parfait car ensuite il y a toujours un peu de jeu pour rapprocher/écarter les « H » avant de fixer la dalle

Planter les 4 supports poteau métalliques à la masse en prenant garde de ne pas les déformer.

Petite Astuce : mettre éventuellement un bout de bois (un martyr) dans les supports sur lequel on peut taper sans tordre le métal.

Une fois les 4 supports en terre, les « H » sont mis en place.

3) Positionner le plancher

Après avoir positionné le plancher sur les traverses, des équerres viennent fixer l’ensemble (cercles blancs sur photo n°2). Ne pas lésiner sur le nombre de vis et d’équerres.

4) Fixation du toboggan et de l’échelle

Le toboggan (glissière) est simplement vissé sur la dalle (photo n°3) et pour la sauvegarde des petits doigts, il est conseillé de fixer la partie basse du toboggan au sol 😉

toboggan_verobrico (6)Puis fixer les attaches de l’échelle de mezzanine (photo 4a). L’échelle étant trop grande, découpez le haut de l’échelle et accrochez-la à ses fixations (photo 4a).

A noter que l’échelle est coupée de manière asymétrique (photo n°4b). Cela vous permettra de la visser au montant du toboggan. Option de sécurité à réfléchir car sans échelle, les enfants ne peuvent pas monter sans surveillance…

toboggan_verobrico (7)La photographie 4C rend compte de l’allure générale du toboggan :

toboggan_verobrico (4C)5) Les garde-fous

– Pour protéger les enfants, une lame est découpée, positionnée et vissée à 40 cm du plancher sur les 2 côtés sans glissière ni échelle (photo n°5).

toboggan_verobrico (8)Attention : selon les enfants il peut être préférable de fixer des panneaux pleins pour être sûr qu’ils ne se glissent pas sous la rambarde de sécurité.

– Côté toboggan, fixez une barre à 60 cm du plancher, soit quasi en haut des poteaux (photo n°5).

– Côté échelle, il faut fixer un montant qui permettra à la fois de poser un toit (pour se protéger du soleil comme de la pluie) et de fixer le garde fou (photo n°6).

toboggan_verobrico (9)

6) Finitions et protection du bois

La première finition est le positionnement des chapeaux sur le haut des poteaux. Selon le modèle de chapeau acheté, il suffit juste de les coller avec de la colle à bois ou bien on pré-perce les poteaux avant collage pour consolider l’ensemble avec une cheville.

Nota Bene : par sécurité, je vous conseille vivement de retenir cette dernière solution qui évitera à un enfant de s’accrocher à un chapeau mal fixé qui pourrait le faire tomber. Si le modèle de chapeau acheté n’est pas chevillé, vous pouvez l’adapter grâce à la méthode indiquée dans cet article : ‘Fixer un plan de travail‘.

Enfin, ce jeu restera dans le jardin alors il est bon de le protéger des intempéries. Vous pouvez le peindre avec de la peinture bois adaptée à un environnement extérieur (exemple : peinture à volet) mais vous pouvez aussi le vernir avec du vernis bateau (très robuste) ou avec ou charpente. A vous de voir 😉

7) Options suggérées

Les deux options présentées ci-dessous sont des évolutions possibles et simples à réaliser de ce toboggan.

  • La première option est de fermer partiellement la partie inférieure de la structure avec des planches (bois de palette, plaques de bois entières, ….) afin de créer une petite cabane.
  • La seconde option est d’intégrer un mur d’escalade pour bambin. Si vos enfants sont jeunes, je vous conseille de fixer les prises d’escalade sur un plan incliné qui peut éventuellement être redressé pour suivre l’évolution des enfants.

Bien entendu ces deux options sont compatibles et certainement pas les seules alors à vous de faire fonctionner votre imagination et de discuter avec les enfants pour l’aménagement des jeux.

Share Button

Tapis-sac de jeu

Posted on

Bonjour bonjour,

Lorsqu’un deuxième enfant arrive, on prévoit souvent un cadeau pour le grand frère ou la grande sœur. Pour la naissance du n°2 de ma sœur, nous avons opté pour un cadeau commun petit + grand frères, un deux-en-un tapis-sac de jeu réversible. Cette idée est venue en regardant l’émission « Les Maternelles ».

J’ai personnalisé le sac aux couleurs des super héros du grand frère et l’ensemble des fournitures aura coûté une trentaine d’euros.

Le matériel nécessaire pour un tapis de 120 cm de diamètre est :

  • 2 tissus de plus de 120 cm ;
  • 1 lé de tissu pour le biais ;
  • 1 corde de 4 m.

Les étapes de conception sont :

1. Le traçage

. Pour tracez un cercle de 120 cm de diamètre, j’ai utilisé ma table rond comme gabarit (photo n°1). Si toutefois, vous n’avez pas de table rond vous pouvez improviser un compas avec une cordelette (ou de la ficelle à cuisine) de 60 cm et un feutre.

. Positionnez les deux tissus face à face puis coudre selon le cercle précédemment tracé (photo n°2) tout en laissant une ouverture pour retourner le tissu.

. Arrêtez les fils puis découper le disque (photo n°3).

. Après avoir mis sur l’endroit le disque, fermez l’ouverture dont on n’a plus besoin.

tapis-sac-jeu-verobrico (1)

2. Fabrication des biais

Dans ma conception, j’ai besoin de 4 biais de 4 cm de large et 70 cm de long. Tracez 4 bandes de 4 cm sur 70 cm comme illustré par la photo n°4.

. Après la découpe, marquez les ourlets et le pliage des bandes (photo n°5).

. Ourlez la largeur des biais (couture rouge) et arrêtez les fils sur la longueur (couture noire) (photo n°6).

tapis-sac-jeu-verobrico (2)

. Positionnez les biais à distances égales et cousez-les pour créer des passants (photo n°7). A l’intérieur des passants courra la corde qu’il faudra rassembler au niveau des quatre intervalles laissés. De cette manière, le tapis devient un sac.

tapis-sac-jeu-verobrico (1)

3. Fabrication de la poignée

Pour assembler la corde et maintenir le sac fermé, il est intéressant de fabriquer une poignée qui se ferme avec un velcro. Pour faciliter l’explication, le petit croquis ci-dessous schématise le montage.

tapis-sac-jeu-verobrico (3)

Après avoir fait passer la corde dans les passants et la poignée, deux nœuds auto-bloquants scellent le montage. Les extrémités sont brulées pour éviter que la corde s’effiloche.

tapis-sac-jeu-verobrico (4)

Voici donc un tapis-sac de jeu facile à réaliser et très utile pour ranger et transporter les jouets des petites crapules.

tapis-sac-jeu-verobrico (4)

Share Button

Chiffon pour tabeau blanc ou noir

Posted on

Aujourd’hui je vous présente la réalisation simple et rapide d’un chiffon à tableau fait avec de la récup.

Comme le montre la figure de droite, nous avons besoin de :

chiffon1– 1 vieille sourie d’ordinateur ;

– 1 aimant ;

– 1 chute de feutre ;

– de ciseaux ;

– de la colle ;

– 1 tournevis ;

– 1 stylo feutre.

La première étape consiste à démonter entièrement la sourie et à la vider de ses composants électroniques et de sa boule (polluants) :

1/ Enlever la boule et ôter la vis qui maintient le boîtier de la sourie ;

2/ Ouvrir le boîtier et repérer comment est posée la roulette ;

3/ Vider la sourie ;

4/ Remettre la roulette en place.

chiffon (1)

Après avoir vidé la sourie :

5/ Coller l’aimant à l’ancien emplacement de la boule (prendre un aimant adapté au diamètre de l’emplacement vide). Pendant que la colle sèche, remonter la sourie ;

6/ Reporter l’emprunte de la sourie sur le feutre et la découper ;

7/ Coller le feutre et laisser sécher la colle.

chiffon (2)

Voilà une idée pour recycler nos vieilles souris de manière ludique et adaptée aux enfants 🙂


Share Button

MasterMind

Posted on

Bonjour à tous,

aujoud’hui je vais vous expliquer comment fabriquer votre jeu de société MasterMind pour environ 10€.

Le MasterMind est un jeu inventé dans les années 60 et destiné aux jeunes comme aux moins jeunes. Il vous fera travailler votre esprit de déduction et de réflexion.

Pour fabriquer ce jeu, vous aurez besoin :

– d’une planche rectangulaire ;

– de piques à brochettes en bois ;

– de perles de 10 couleurs différentes ;

– d’une perceuse ;

– de la peinture (optionnelle).

Fabrication du plateau de jeu.

Le plateau est fabriqué dans une planche en bois rectangulaire dans laquelle sont percés des trous. Le nombre de lignes à jouer peut varier (ici j’ai fait 10 lignes). Chaque ligne comporte 8 emplacements : 4 destinés à la combinaison testée et 4 autres pour indiquer les pions bien placés ou non.

J’ai donc commencé par quadriller ma planche pour marquer les emplacements de chaque trou. Une fois le marquage fait, les trous sont percés avec une perceuse.
MasterMind1

 Petite astuce : pour percer des trous de profondeur régulière, un bout de scotch est collé sur la mèche de la perceuse. MasterMind3

 Il ne faut pas oublier de percer 4 trous sur la tranche de la planche. Ces derniers trous sont destinés à la combinaison de couleur à trouver. MasterMind2

 Une fois les trous percés, la planche est peinte et l’emplacement des pions  pour les combinaisons de couleur testées est marqué afin d’être bien visible. Enfin, 4 patins sont fixés sous la planche. MasterMind4

 

Fabrication des pions :

Dans ce jeu, il y a deux types de pions. Les premiers sont des pions noirs et blancs qui servent à dire si les pions de la combinaison de couleur sont à la  bonne place ou non.

MasterMind6

 

Pour faire ces pions, j’ai récupéré des perles en bois qui faisaient partie d’une sublime housse de siège de voiture des années 80 et des baguettes à brochette.

 

 

MasterMind8

 

Avec de la colle, la perle est fixée sur la baguette puis le « pied » du pion est coupé à la dimension des trous du plateau de jeu (marque au stylo sur la baguette).

 

 

MasterMind5

Dans le jeu traditionnel, le MasterMind comprend des pions de 8 couleurs différentes. Pour environ 10€, j’ai donc acheté des perles en bois de 8 couleurs différentes (24 perles par couleur).

Pour bien différencier les pions jouer des pions noir et blanc, les perles de couleur sont plus grosses que les perles du tapis de voiture.

MasterMind7

 

Comme pour les pions noirs et blancs, les perles sont collées sur les baguettes à brochette.

 

     

   

   

Règles du jeu :

Un joueur commence par placer une combinaison de pions de façon à ce qu’elle soit cachée de l’autre joueur. Le joueur qui n’a pas sélectionné les pions doit trouver quels sont les quatre pions, c’est-à-dire leurs couleurs et positions.

Pour trouver la combinaison de couleur, le joueur doit placer des pions sur une rangée selon l’idée qu’il se fait des pions dissimulés.

Une fois les pions placés, l’autre joueur indique :

  1. le nombre de pions de la bonne couleur bien placé en utilisant le même nombre de pions noirs ;
  2. le nombre de pions de la bonne couleur, mais mal placés, avec les pions blancs.

La tactique du joueur actif consiste à sélectionner en fonction des coups précédents, couleurs et positions, de manière à obtenir le maximum d’informations de la réponse du partenaire puisque le nombre de propositions est limité par le nombre de rangées de trous (soit 10 rangées).

Le joueur gagne s’il donne la bonne combinaison de pions sur la dernière rangée ou avant. Une fois le tour finit, c’est à lui de choisir les pions à découvrir.

MasterMind9

 – Jeu de Toc


Share Button