Boite à bijoux murale

Posted on

Bonjour à tous,

Tout d’abord je vous souhaite une belle année 2019 remplie de beaux projets !

Le premier article de l’année est consacré à la fabrication de l’un des cadeaux de Noël que j’ai eu le temps de finir à l’heure (ne me demandez pas comment j’ai réussi cet exploit !). Le Père Noël m’a demandé de l’aide début décembre pour une commande spéciale pour ma grand-mère, une boite à bijoux pour ranger toutes les « breloques » de Mamie.

J’avais depuis très longtemps le projet d’utiliser un dévidoir à sopalin pour en faire un porte-bijoux alors ni une ni deux, j’ai trouvé ce que je cherchais sur le fameux site de vente entre particuliers. Avec ses deux tiroirs, ce dévidoir a un gros potentiel (Photo 1).

La Photo 2 est une ébauche de l’idée que j’ai en tête : un coffrage arrière et des crochets pour ranger les boucles d’oreilles.

Entre le dévidoir, la peinture et les crochets la boite à bijoux m’a coûté une quinzaine d’euros.

1/ Préparation du support

La première étape est d’arracher les lames qui servaient à couper l’aluminium et les films plastiques (flèches blanches Photo 3 et 4). Le dévidoir est ensuite poncé et essuyé à l’acétone.

Le dévidoir et les planches de coffrage (Photo 2) sont peints avec de la peinture à bois  classique. La peinture a été choisie de façon à correspondre à la décoration de la chambre de mes grand-parents. Pour réduire le coût, j’ai acheté 2 testeurs de peinture bois (pas de rénovation car beaucoup plus cher et inutile).

Je laisse le soin à ma grand-mère de vernir la boite car je ne sais pas si elle ira dans la salle de bain ou dans la chambre.

2/ Montage et décoration

Après séchage de la peinture, le coffrage est agrafé (Photo 5).

Pour environ 2 € j’ai trouvé dans le rayon quincaillerie de Merlin Pinpin des crampillons de 1,6 x 16 mm (Photo 6)

Les crampillons sont positionnés dans la rainure d’une traverse à l’aide d’un petit maillet en bois (Photo 7).Pour une dédicace à Mamie, la boite est ensuite décorée avec des lettres de Scrabble (Photo 8). Les lettres sont collées avec de la colle Cléopâtre (se trouve en grande surface).

3/ Les tiroirs

L’un des tiroirs sera dédié aux bagues. Les Photos de 9 à 12 montrent comment j’ai fabriqué des rouleaux de tissu avec des rectangles de polaire, du tissu et de la colle à tissu.

L’intérieur du tiroir est ensuite installé sur une couche de ouate. Les bagues de ma grand-mère sont volumineuses alors la ouate est trop épaisse. Il faut donc que je la change par un tapis de polaire (évite de frotter les bagues sur le bois).

Le second tiroir  a un simple tapis de polaire couvert du même tissu (Photo 16).

Voici une boîte à bijoux dans laquelle beaucoup de « breloques » peuvent être exposées et rangées. Je trouve que ce modèle de dévidoir se prête particulièrement bien à ce nouvel usage. Qu’en pensez-vous ?

J’ai reçu une photo hier et le porte-bijoux a trouvé sa place dans la chambre. Les bracelets sont rangés sur la barre amovible et les colliers sur celle du milieu.

Et pour plus de détails :

Share Button

Une étagère détournée en meuble de salle de bain

Posted on

Bonjour à tous,

Florine m’a envoyé les photos et le descriptif d’un détournement de meuble plus que réussi : transformer une étagère de rangement banale en meuble de salle de bain design. Les dimensions initiales de l’étagère sont 1m70 de hauteur et 37cm de profondeur sur 84cm de largeur.

 

meuble_salle_bain_verobrico (1)

Voici le projet de Florine et Lucas :

1. Budget de ce projet :

Budget meuble 80 €

  • l’étagère : 35 €
  • huile de teck : 20 €
  • planche : 10 €
  • Petits éléments (aimant + charnières) = 15 €

Budget Vasque + Robinet + plomberie = environ 100 €

Le prix de ce meuble sur mesures est dérisoire si on le compare au prix des meubles sous vasque en bois que l’on peut trouver dans les grandes surfaces de bricolage (entre 350 € et 500 €).

2. Définir la hauteur du meuble

L’étagère a été coupée de façon à ce que le meuble fasse 85cm de haut au lieu de 1m70. Ainsi l’étagère est réduite à 3 tablettes au lieu de 4. Il reste donc une tablette non-utilisée pour l’instant.

meuble_salle_bain_verobrico (2)

3. Construction des portes

Les deux portes qui fermeront la partie placard du meuble sont découpées dans la dernière tablette non-utilisée. Ces portes sont ensuite fixées avec des charnières simples et un aimant est placé pour maintenir les portes fermées.

meuble_salle_bain_verobrico (4)

4. Protection du bois et renfort du meuble

Pour protéger le bois de l’humidité de la salle de bain, le meuble est recouvert de plusieurs couches d’huile de teck.

meuble_salle_bain_verobrico (5)

Pour agrandir le plateau supérieur et le renforcer, une planche en pin de 1m sur 50cm est fixée sur le meuble.

meuble_salle_bain_verobrico (7)

5. Plomberie

Un trou est percé à la scie cloche pour le passage de la plomberie puis la vasque est posée et siliconée.

meuble_salle_bain_verobrico (10)

6. Résultat

Après avoir orné les portes de poignées récupérées, voici un meuble fonctionnel réalisé sur mesures et à bas coup. Le miroir en bois posé derrière la vasque est de la récupération. Il sera poncé puis recouvert d’huile de teck.

Les dimensions finales du meuble sont 1m de large sur 50cm de profondeur avec une hauteur de 85cm.

Personnellement, je trouve ce meuble très réussi. Et vous, qu’en pensez vous ?

meuble_salle_bain_verobrico (11)Merci Florine et Lucas pour ce beau projet !

Share Button

Lampe explosive

Posted on

Bonjour,

j’ai récupéré un support de soudogaz (support pour chalumeau et non bouteille de gaz) qui partait à la poubelle et j’ai eu envie de l’utiliser comme pied de lampe de chevet.

Afin de faire une lampe entièrement recyclée, j’ai récupéré le système électrique (câble + interrupteur + douille) d’une vieille lampe fendue que j’avais acheté chez Ikéa pour 4€.

lampe_chevet_butagaz (8)

 Les étapes de fabrication de cette lampe sont assez simples et se déroulent de la façon suivante :

 1/ Dans un premier temps, j’ai ôté la bague de fixation du chalumeau qui se trouve en haut du soudogaz.

N.B. : En fonction de la taille de la douille de lampe que vous avez à disposition, il faudra peut être agrandir le trou du soudogaz.

lampe_chevet_butagaz (7)

 

2/  Faire un trou dans la carcasse métallique avec une perceuse à colonne (mèche de 6) puis faire une finition en mettant un œillet .

lampe_explosive_verobricolampe-exploisve-2

3/ Faire passer le câble et monter la douille. La construction de cette lampe est achevée après l’avoir chapeauté d’un abat-jour 🙂

lampe_butagz_verobrico


Share Button

Cage à oiseau orientale

Posted on

1Bonjour bonjour,

Actuellement, il est rare que je poste de nouveaux projets bien qu’il y en ait quatre en cours… j’ai malheureusement peu de temps pour les avancer :s

J’ai aujourd’hui réussi à me dégager suffisamment de temps pour finir la transformation d’une cage à oiseau de type orientale qu’une voisine surnommée Pâquerette m’a donnée.

J’ai vu la même cage en format XXL dans un film français des années 70 ce qui me laisse supposer que cette déco vintage date de cette époque (si quelqu’un peut me le confirmer).

Cette cage va subir un relooking ainsi qu’un détournement. Pour entreprendre ce projet j’ai eu besoin de peinture, de bois de cagette, de la colle forte et d’une agrafeuse murale (optionnelle).

 

2Pour le décapage, j’ai utilisé la dremel pour poncer (plus rapide) et un ciseaux… vous comprendrez tout de suite pourquoi les ciseaux.

Le nettoyage de la partie en fer n’est vraiment pas une chose facile à faire parce que la peinture avait été mal appliquée (coulures et autres). J’ai donc tout poncé et gratté.

La photographie de droite vous montre l’étage intermédiaire de la cage et Ôhhhhhhh mais quelle surprise !!! Dans les années 70 on connaissait déjà le low cost :s Bref, je pense que de petits enfants fabriquaient ces cages…

Voilà donc pourquoi j’ai eu besoin de ciseaux : pour couper les pailles qui servaient à faire « imitation pilier ».

 

3

 

Après avoir ôté les « fenêtres » tordues, la cage est peinte en jaune puis en orange. Parallèlement, des baguettes préalablement coupées dans une cagette sont peintes dans le but d’habiller le bas de la cage.

 

 

 

 

4

 

Comme dirait Sieur Lavoisier « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Les fenêtres sont démontées pour servir d’ornement et de fondation pour la construction d’un futur tiroir.

 

 

 

 

5

 

Voici comment j’ai caché les angles de la base avec la partie arrondie des fenêtres.

 

 

 

Pour faire le tiroir, j’ai coupé dans une cagette 5 pans de bois que j’ai fixé entre eux grâce aux petits plots provenant des fenêtres. Pour cette opération, j’ai eu besoin de colle forte et d’une agrafeuse. Les coins sont renforcés par un point de colle et un feutre est collé sur le dessous du tiroir pour ne pas abîmer la peinture. Enfin, pour que le fond du tiroir soit plan un carton est posé et le bouton du tiroir est fabriqué  avec une perle et un ruban.

9

La cage terminée, un petit pendentif est accroché à la place de la balancelle à oiseau pour mettre un point final à ce détournement.

Cette cage à tiroir me servira de boite à bijoux et si besoin, je pourrai y accrocher mes boucles d’oreille.

 10


Share Button