La lampe d’établi Jieldé suite et fin

Posted on

Et voilà, j’ai enfin reçu le socle de la lampe (en diamant industriel) et je peux donc finir le travail et bomber le socle afin qu’il y ait une unité avec la lampe.

Pour les personnes souhaitant réaliser leur propre socle l’écartement entre les vis est de 65 mm avec des angles de 60°.

Par soucis de « restauration perfectionniste », l’interrupteur de la lampe est démonté et l’oxydation des contacts en cuivre sont grattés. Pour le remonter sans encombres, il faut bien avoir noté l’agencement de l’interrupteur parce qu’on peut facilement perdre 1h à se creuser la tête… C’est l’expérience qui parle !

Lors du test électrique de l’interrupteur, je me suis rendue compte qu’il ne fonctionnait pas. Ce vieux système est fragile et notamment les contacts entourés en blanc sur la photo de droite. Après les avoir tordus et repliés, l’interrupteur fonctionne à nouveau et il est remis en place.

N.B : Pour des raisons de sécurité, la vérification des contacts électriques et du fait que la carcasse métallique de la lampe soit reliée à la terre est indispensable.

Les dernières étapes consistent à faire passer le câble électrique dans le socle, visser la lampe dessus et enfin remonter la prise de courant !

Je vous présente le résultat final ! Jolie non 😉

 

 Et pour une visualisation un peu plus vivante qu’une photo :

(Vidéo mise à jour du 10 Sept 2014)

 – 1 2


Share Button