Électrification de la lampe Wonder Agral

Posted on

Bonjour à tous,

Cet article fait suite à la question postée par Raphaël concernant la possibilité d’électrifier la lampe Wonder Agral (voir le commentaire en bas de l’article de Hugo « Démonter l’ampoule de la lampe Wonder Agral » ). Je préfère une réponse format article car faire des modifications électriques peut s’avérer très dangereux ! Personnellement, je ne me suis pas lancée dans l’aventure alors même que je vis avec un Génie Électrique. Toutefois voici ce qu’il faudrait faire :

La lampe portative est alimentée avec une pile de 9 V alors l’électricité domestique est à une tension de 230 V. La seconde différence est que la pile délivre un courant continu alors que le courant domestique est alternatif, très dangereux.

JE NE CONNAIT PAS L’ÉLECTRICITÉ ALORS JE N’Y TOUCHE PAS

Le schéma 1b ci-dessous illustre l’alimentation d’origine de la lampe Wonder Agral. Dans le premier article sur cette lampe (Lien), je soulevais le fait que la carcasse de la lampe est conductrice et jouait le rôle de fil électrique entre la borne (+) de la pile et l’ampoule lorsque l’interrupteur est fermé (point 2). La borne (-) de la pile est quant à elle continuellement reliée au culot de l’ampoule (point1).

electification_agral_verobrico (1)Dans une situation parfaite il faudrait pour électrifier la lampe de manière sécurisée (Schémas 2) :

  • Relier la phase et le neutre à l’ampoule (respectivement câble et flèche rouges et câble et flèche bleus) ;
  • Mettre à la Terre la carcasse métallique de la lampe (câble jaune sur le schéma mais vert et jaune dans les fait).
  • Percer la face arrière de la lampe pour faire passer les câbles électriques ;
  • Installer un interrupteur extérieur à la lampe (type interrupteur de lampe de chevet).

electification_agral_verobrico (2)Le problème est que nous ne sommes pas dans une situation idéale puisque la lampe elle-même fait partie du circuit électrique. Que faire ?

  • Si vous n’êtes pas à l’aise avec l’électricité ne faites pas de modification électrique car une mauvaise transformation peut être très dangereuse !
  • Pour les plus avertis, il faut changer la douille de la lampe afin d’isoler l’ampoule de la carcasse métallique. Je vous conseille de suivre les explications de Hugo pour accéder à l’ampoule puis changer la douille.

electification_agral_verobrico (3)Attention : Pour trouver une nouvelle douille adaptée à la lampe (dimension et isolation), allez éventuellement en magasin avec la lampe et expliquez bien tout le problème au vendeur afin qu’il puisse vous guider en toute sécurité vers la bonne douille.

Profitez de votre de votre tour en boutique pour acheter un interrupteur de lampe de chevet qui sera monté comme illustré par le schéma 4a.

Attention au dénudage des fils électriques et ne coupez pas le fil de Terre qui passe dans l’interrupteur.

electification_agral_verobrico (4)

Voici donc comment j’électrifierais la lampe Wonder Agral et j’espère avoir répondu à la question de Raphaël 🙂

1 , 2 , 3 –

Share Button

Lanterne Wonder Agral

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

La saison des vide-greniers a commencé et j’ai craqué dès le premier pour la lanterne Wonder Agral que voici :

lampe wonder Agral

Avant de vous expliquer le traitement qu’elle a subi, parlons un peu de l’histoire de l’objet. Pour être franche avec vous, j’ai cherché sur internet (http://forum.e-train.fr) et des employés de la SNCF ont eu la gentillesse de répondre à mes questions 😉

Ces lanternes de la marque Wonder étaient très répandues auprès du grand public pendant la seconde guerre mondiale et certains services de l’État en étaient aussi usagers. Ce qui a rendu ces lanternes populaires est son autonomie de batterie appréciable. Pour les nostalgiques, voici des publicités d’époque qui vantent  la longévité des piles Wonder.

 Les lanternes utilisées par la SNCF sont reconnaissables car elles sont toutes estampillées du logo de l’entreprise.

Lorsque les lanternes SNCF sont équipées d’un commutateur qui leur permet d’allumer un feu rouge, ou un écran translucide amovible rouge,  elles sont installées dans les cabines de conduite et portent le nom de « lampes de bord ».
Les lampes de gare sont quant à elles équipées d’un commutateur supplémentaire pour afficher un feu vert pour annoncer le départ des trains (ou un écran translucide amovible vert).

Pour les manœuvres, les lampes sont munies d’un feu rouge et d’un feu blanc.

N.B. : Merci  mika59 et Rcz21 pour tous ces renseignements.

Après ce petit cours, qui j’espère vous aura intéressé, re-concentrons nous sur la lanterne du vide-grenier. A sa face arrière, on découvre un feu rouge ce qui veut dire que nous sommes en présence d’une lanterne de type lampe  de manœuvre (je précise « de type » car ce n’est pas une lampe SNCF).

IMGP0022

Sur le haut de la lanterne se trouve l’interrupteur (sur la photographie ci-dessus, il est caché par la poignée) :

IMGP0024

Après ouverture par la face arrière, j’ai constaté que l’intérieur est très propre et je n’aurai donc pas besoin d’y toucher. A noter que sur l’intérieur du capot on trouve les informations sur la batterie.

IMGP0026

Avant de m’attaquer au nettoyage de la lampe, j’ai démonté l’interrupteur.

IMGP0027

 

La question de laisser la lanterne dans son jus s’est posée mais j’avais envie de la voir briller alors j’ai enlevé la peinture. J’ai testé plusieurs outils avant de porter mon choix sur une brosse pour métal de dureté moyenne. Cette outil dremeltrès basique à l’avantage de passer partout et d’enlever parfaitement la peinture au niveau des écritures en relief sans rayer le métal.

Après ce premier décapage, j’ai homogénéisé le ponçage avec l’accessoire  polissoir à lamelles 4,8 mm (504) de chez Dremel  (photo de droite). Une fois  terminé, la lanterne est essuyée et débarrassée de la poussière grâce à un chiffon microfibre.

Malgré les deux étapes de ponçage, les recoins ne sont pas propres et la laine d’acier (002) ainsi que le papier à poncer sont encore les deux moyens les plus adaptés pour les finitions.

IMGP0075

Si le ponçage n’est pas exécuté de manière régulière des rayures apparaissent. Il devient donc nécessaire de polir les surfaces à la laine d’acier 000 (et à la brosse dureté très douce).

Pour la modique somme de 26€ j’ai acheté une pile compatible (6LR20) avec les lanternes Wonder Agral auprès d’un cybermarchant spécialiste des batteries et des piles. Les dimensions de la pile sont 10x10x7 cm3 (largeur x hauteur x profondeur).

IMGP0078

Les deux électrodes sont situées du même coté de la pile afin d’être en contact avec le culot de l’ampoule (électrode négative) et avec interrupteur (électrode positive).

IMGP0080

IMGP0088

Je vous conseille de plier l’électrode négative et de vous assurer qu’elle sera bien en contact avec l’ampoule car les dimensions sont tellement ajustées qu’il est difficile de ressortir la pile après l’avoir mise en place.

IMGP0089

Attention, la carcasse de la lanterne est conductrice, et comme le montre la photographie du dessus, l’électrode positive peut se trouver en contact. Je vous suggère de mettre du chatterton pour isoler l’extrémité de cette électrode et ainsi éviter ce contact qui vous videra la pile très rapidement (cf. photographie ci-dessous) !

IMGP0090

Et comme il a été dit au commencement : « Que la lumière soit! Et la lumière fut ! » En parlant de lumière, dans cet article je n’évoque pas le changement de l’ampoule car celle déjà en place fonctionne toujours. En revanche, suite à cette publication Hugo est intervenu et m’a questionné via les commentaires sur ce point. Suite à nos échanges, Hugo a eu la gentillesse de nous faire partager son expérience en matière de changement d’ampoule aussi si comme lui vous souhaitez faire cette manipulation, l’article écrit par Hugo est par ici. Enfin, en réponse à la question d’un lecteur, un troisième article portant sur l’électrification de cette lampe vient compléter l’article de Hugo.

lampe_sncf_verobrico

– 1 , 2 , 3


Share Button