Attrape-rêve

Posted on

Bonjour à tous et bonne année !!!

Pour ce premier article de l’année, je vous présente un cadeau de Noël fait pour ma sœur. Et oui, elle avait passé commande à demi mot cette été alors j’ai gardé l’idée dans un coin de ma tête 😉

Pour fabriquer cette attrape-rêve j’ai eu besoin de :

  • Un anneau ;
  • Un napperon ;
  • Une ficelle de cuisine ;
  • 4 m de corde fine ;
  • Rubans
  • Plumes ;
  • Perles.

Mon anneau est une anse de sac à main de 17 cm de diamètre. J’y ai fixé grossièrement le napperon (du même diamètre) avec de la ficelle de cuisine.

Une fois le napperon maintenu et tendu, des perles décoratives sont ajoutées (photos 2 à 4). Le fil qui les relit entre elles est caché dans le crochet du napperon. Comme le montre la photo 4, j’ai profité de cette étape pour modifier le système d’accroche du napperon. Une boucle à chaque pointe est plus discret 😉

L’anneau n’étant pas régulier, il a été recouvert par une corde assez fine. Très facile à poser car la corde se cale bien. Pour expliquer simplement comment j’ai fait, je vous laisse regarder les photos 5 à 7.

A noter que 20 cm de corde est laissée libre. Cette longueur sera le système d’accroche de l’attrape-rêve.

Comme vous le constater, les liens qui maintiennent le napperon disparaissent sous la corde.

Enfin, fermer le cordage en bloquant la corde. L’ensemble tient sans colle.

L’excédent de corde (photo 10) est coupé.

Pour finir des plumes sont collées dans des perles

Voici à quoi ressemble l’attrape-rêve de Noël :

Share Button

Peindre bandes et pochoirs sans bavure

Posted on

Bonjour,

je vous ai plusieurs fois présenté la fabrication de pochoir avec l’exemple du tabouret et de la jardinière. Lors de ce dernier projet, j’ai filmé la méthode de création du motif décoratif. Le secret est de retirer le pochoir dès la fin de l’application de votre peinture. Ceci est aussi valable pour les peintures intérieures (murs de couleurs différentes).

Bon visionnage.

Share Button

Utilisation d’un décapant spécial bois

Posted on

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente l’efficacité du Décapant gel express de V33, utilisé à cause d’une peinture trop coriace (une véritable succession de fonds de pot de peinture pour cuisine 🙁 ) et très mal posée… A noter que je n’ai pas pu faire moi-même ce décapage donc c’est Mamanbrico qui a eu la gentillesse de s’y coller. Il faut savoir sous-traiter le travail lorsque nous ne sommes pas en mesure de le faire soi-même !

Quand il s’agit de mobilier intérieur, je ne suis pas très fan de l’utilisation de ce type de produits. La lecture de la fiche de sécurité du Décapant gel express de V33 envoyée par Careli, de Tutolibre, a conforté ce sentiment. Au delà des consignes d’utilisation, la composition chimique du produit est renseignée ce qui permet de trouver la fiche de chaque composé de manière individuel grâce au numéro CAS : Acétate de n-butyle (CAS : 607-025-00-1), Méthyl-éthylcétone (CAS : 606-002-00-3) et un mélange d’hydrocarbures référencés sous le numéro CAS EC 919-857-5.

Pour ne pas altérer les voies respiratoires et la peau, le décapage a été réalisé en extérieur et avec des gants épais. Puis le meuble décapé est resté plusieurs semaines à l’extérieur avant d’être peint.

Voici enfin la vidéo de Mamanbrico en plein ouvrage :

Share Button

Jardinière Design 100% récup

Posted on

Bonjour à tous,

Tout d’abord je tiens à remercier Stéphane, Clotilde & Éric ainsi que Barbara et Marie pour avoir partagé avec nous leurs projets tout au long de l’été.

Maintenant que notre terrasse n’est plus en chantier, il est temps de faire un peu de déco. Ce projet vient sur la fin de l’été car il a été conçu cette semaine mais heureusement il reste suffisamment de soleil pour profiter de nos jardins et de nos terrasses. 

Pour fabriquer cette jardinière, j’ai utilisé la chute d’un chantier mezzanine (pas chez nous) et une caisse à vin que j’ai peintes. Les photographies n°1 à 3 présentent la décoration de ces deux éléments. Pour le moment la peinture n’est pas protégée par du vernis marin ou un vitrificateur car la terrasse est à l’abri des intempéries. Cette étape se fera donc plus tard.

jardiniere_verobrico (1)

Pour fixer et sécuriser la jardinière deux équerres sont vissées de chaque côté de la chute (photographies n°4 et n°5) :

jardiniere_verobrico (2)

Un crochet est ensuite vissé afin d’accrocher ultérieurement une lanterne. Pour que la profondeur de perçage corresponde à la longueur du crochet, un bout de scotch sur la mèche à bois sert de témoin (photo n°6).

jardiniere_verobrico (3)

Enfin, trois vis sont pré-vissées dans le fond de la caisse à bois afin de faciliter la fixation de la caisse sur la chute de bois :

jardiniere_verobrico (4)Et voilà comment avec trois fois rien et en moins d’une journée, on fabrique une jardinière design pour pas un sous :

jardiniere_verobrico (5)

 

Share Button