La lampe d’établi Jieldé

Posted on

Dans mon poste du 9 juin, j’ai mentionné une lampe d’établi à requinquer… Et bien c’est fait, ou presque ! Pour mémoire, voici la lampe avant transformation. La peinture est d’origine et elle n’a subi aucune modification depuis sa fabrication.

J’ai eu besoin :

– de papier à poncer le métal ;

– d’acétone et d’alcool ;

– d’une bombe de peinture pour métaux ;

– d’un peu de peinture effet martelé gris argent pour le fer (peinture extérieur).

Démembrer la lampe m’a permis de voir comment était faite la continuité électrique : est-ce un fil ou non ? Et bien oui. Les photographies ci-dessous montrent qu’il y a des bagues de contact en cuivre dans chaque articulation de la lampe. Ces bagues ont été nettoyées à l’aide de coton-tige et d’alcool. Par contre, ce qui n’est pas visible sur les photos ce sont les fils à l’intérieur de chacun des bras de la lampe. Bien entendu, ces fils électriques sont gainés pour des raisons de sécurité !!!!

 Sur les forums la majorité des gens préfère décaper  la peinture avec des produits chimiques (ex : trichloréthylène). L’intérêt de ces produits est l’économie d’énergie que vous faites (pas besoin de frotter !), toutefois il faut avoir conscience qu’ils engendrent une gène respiratoire et  qu’ils doivent être employé dans un milieu bien aéré (à l’extérieur par exemple) ! Dans mon cas, le corps de la lampe a été poncé puis lavé à l’acétone pour enlever les dernières traces de peinture. Pour bien nettoyer l’intérieur de la tête (couche de peinture plus épaisse et de nature différente), j’ai laissé agir l’acétone puis j’ai détaché la couche de peinture comme de la tapisserie. L’anneau qui entoure la tête n’est pas métallique et il est recouvert d’une épaisse couche de peinture. J’ai fait le choix de poncer l’anneau mais avec le recul, je pense qu’il aurait été plus judicieux de l’ôter au cutter. Voici à quoi ressemble la lampe brute :

Cerise sur le gâteau, en nettoyant la tête de la carcasse, j’ai découvert que la lampe est un modèle déposé fabriqué par Jieldé, entreprise française datant de 1953 (http://fr.jielde.com/). Il faut mettre à nu la « plaque d’identification » avec beaucoup de précaution…

Une fois le nettoyage terminé, il faut peindre. Vue la forme de l’objet, je n’ai pas appliqué la peinture avec un pinceau (ça aurait été trop irrégulier). Pour ne pas me compliquer la vie, j’ai tout simplement acheté une bombe de peinture adaptée à la nature de mon support (couleur argent métallisé). C’est très simple d’utilisation, rapide, pas cher et le rendu est nickel !

 

Toutefois, la forme du globe rend compliqué l’application de cette peinture à l’intérieur de la tête de la lampe. J’ai donc appliqué deux couches de peinture martelée (utilisée pour peindre les portes du meuble à chaussures) au pinceau.

 

 

 

Après séchage de la peinture, la lampe est remontée et il ne reste plus qu’un problème à contourner : la fixation. A l’origine, cette lampe était directement vissée sur l’établi et, pour ne pas faire de trous dans le mobilier, il est indispensable de lui trouver un nouveau support. En fouillant un peu sur internet, j’ai trouvé sur ebay des socles adaptés à ce type de lampe. Ce ne sont pas des socles d’origine mais ils sont fabriqués par des petits malins (et oui, la déco industrielle est à la mode et ces lampes sont recherchées !). Pour rester dans le thème, des personnes vont même jusqu’à faire des trous dans des pièces de machines (poulies, disques de frein, …) pour fabriquer ces socles. Attention, comptez entre 3 et 10 kg de socle pour contre balancer le poids de la lampe elle même !

Affaire à suivre…. et pour quoi avec une petite vidéo de présentation par ici 🙂

1 2


Share Button

11 thoughts on “La lampe d’établi Jieldé

  1. Bonjour,
    très belle restauration.
    Je suis actuellement en train d’au restaurer une également. J’aime beaucoup votre socle. Où l’avez vous trouvé?
    Merci
    Julien

    • Bonjour Julien,
      merci beaucoup pour votre commentaire. Pour répondre à votre question, j’ai acheté mon socle sur ebay à chuky6251. Ce vendeur est sérieux et propose des socles fabriqués à partir de pièces industrielles.
      Bonne restauration !

  2. bonjour,je retape des lampes jieldé,je peux t assurer que les produits qui sentent un peu fort sont idéal pour décaper ces lampes,et pas besoin de peinture qui a mon avis gâche tout,c est sur un peu plus d huile de coude mais bon,ça vaut vraiment le coup,tu obtient un patine superbe,moi je décappe au V33(fait gonfler la peinture qui se décolle entièrement),et je finis au belgom pour protéger de la rouille et fait briller,et tout ça avec de la laine de roche 000,cordialement philippet

  3. bonjour
    c’est un beau travail. Je demandais si vous restaureriez une lampe jielde pour d’autres particuliers. On vient de faire l’acquisition d’une lampe et je ne me sens pas à la hauteur…
    Merci
    Charmila

    • Bonjour Charmila,
      je ne suis pas une professionnelle mais éventuellement, je peux essayer de vous aider. Envoyez moi une photo de votre lampe et une photo du rendu que vous souhaitez. Je vous dirai si je me sens de prendre cette responsabilité 😉

      à bientôt

  4. très belle lampe, bravo, je restaure également la mienne, mais la partie électrique n’est pas mon fort. Sans socle, il y a juste deux fils dénudés. pourriez vous, s’il vous plaît, me conseiller ?

    • Bonjour Christelle,
      Est ce que que vous auriez une photo car il y a plusieurs possibilités.
      1/ Si le câble est suffisamment grand, je connecterais directement les fils à une prise.

      2/ Si le reste de câble est trop court, je vous conseille d’ouvrir l’interrupteur et de déconnecter les câbles des cosses d’origine. Puis, je rebrancherai un nouveau câble (à deux fils).
      La photo mise en lien montre comment est fait l’interrupteur :
      http://verobrico.fr/wp-content/uploads/2012/07/Diapositive1.jpg

      3 / Si les cosses d’origine sont trop fragiles (et selon l’état de l’interrupteur), je changerai l’ensemble interrupteur/câble mais avec cette configuration, on perd une part authenticité…

      Bon courage et n’hésitez pas à nous tenir au courant de votre restauration

  5. Pingback: La lampe Jieldé, grande tendance du moment – Bouts d'Arts Vintage, blog de décoration vintage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *