Utilisation d’un décapant spécial bois

Posted on

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente l’efficacité du Décapant gel express de V33, utilisé à cause d’une peinture trop coriace (une véritable succession de fonds de pot de peinture pour cuisine 🙁 ) et très mal posée… A noter que je n’ai pas pu faire moi-même ce décapage donc c’est Mamanbrico qui a eu la gentillesse de s’y coller. Il faut savoir sous-traiter le travail lorsque nous ne sommes pas en mesure de le faire soi-même !

Quand il s’agit de mobilier intérieur, je ne suis pas très fan de l’utilisation de ce type de produits. La lecture de la fiche de sécurité du Décapant gel express de V33 envoyée par Careli, de Tutolibre, a conforté ce sentiment. Au delà des consignes d’utilisation, la composition chimique du produit est renseignée ce qui permet de trouver la fiche de chaque composé de manière individuel grâce au numéro CAS : Acétate de n-butyle (CAS : 607-025-00-1), Méthyl-éthylcétone (CAS : 606-002-00-3) et un mélange d’hydrocarbures référencés sous le numéro CAS EC 919-857-5.

Pour ne pas altérer les voies respiratoires et la peau, le décapage a été réalisé en extérieur et avec des gants épais. Puis le meuble décapé est resté plusieurs semaines à l’extérieur avant d’être peint.

Voici enfin la vidéo de Mamanbrico en plein ouvrage :


Test de la ToolBox PSB 10,8 LI-2 2Ah de Bosch

Posted on

Bonjour à tous,

Je remercie Bosch et le CDB de m’avoir une nouvelle fois donné l’opportunité de tester un nouvel outil Bosch. Aujourd’hui je vous présente donc le test de la ToolBox Guide Couleur PSB 10,8 LI-2 2Ah de Bosch.

ToolBox Guide Couleur PSB 10,8 LI-2 2Ah de Bosch :

Tout d’abord, si l’on considère la Tool Box dans son ensemble, je trouve que l’outil « Tool Box » porte assez mal son nom. Ce n’est pas une boîte à outils mais une perceuse-visseuse munie d’accessoires.

1. Le packaging

La mallette renfermant les outils est emballée dans un carton (photo 1a) sur lequel se trouve la référence de la garantie. Quant à la mallette de rangement, elle est en métal et s’ouvre comme une boîte à outils (photo 1b). Elle semble très solide.

toolbox_psb_verobrico (1)

A l’ouverture de la mallette, j’ai cherché certaines mèches qui s’étaient perdues dans la caisse lors du transport (photos 2a et2b). Les accessoires ne sont donc pas fermement maintenus dans la mallette.

toolbox_psb_verobrico (2)

2. Le contenu de la ToolBox

Les compartiments de rangement sont amovibles (photos 3a, 3b, 3d et 3e). On y trouve des embouts de vissage, des mèches ainsi que des chevilles et des vis. Le système de guide couleur qui associe [mèche/chevilles/vis/embouts de vissage] compatibles est plus joli qu’utile. Toutefois, les personnes ne sachant pas différentier les mèches à bois et les mèches à brique/béton apprécieront le repère visuel.

La visseuse et ses accessoires principaux sont rangés dans la partie centrale de la mallette (photo 3c).

Le packaging est donc clairement orienté pour les débutants.

toolbox_PSB_verobrico (3)

3. La notice d’utilisation

Après un avertissement de sécurité plus long que la notice elle-même, la notice d’utilisation se focalise essentiellement sur l’alimentation et la recharge de la batterie. De ce fait, l’apprentissage de la perceuse se fait essentiellement par la pratique. Partant du principe qu’il est difficile de casser ce type d’outil et que l’utilisation est assez intuitive, un usager novice devra découvrir par lui-même la PSB.

A noter : la description des étapes de perçage et vissage est directement intégrée dans le packaging (cf photos 3a et 3d).

4. Zoom sur la perceuse-visseuse PSB 10,8 LI-2 2Ah

La visseuse est assez ergonomique et compacte (photo 4a). Contrairement à la PSR 18, la batterie s’arme comme un chargeur de pistolet (dans la poignée),ce si déplace le barycentre de la PBS et ne lui permet pas de rester à la verticale. Sa poignée est plus large donc moins adaptée aux petites mains (photo 4b).

L’indicateur de charge se trouve sur la tête de la visseuse (photo 4c). On déplore l’absence de jauge qui permet d’anticiper la mise en charge, présent sur la PSR (photo 4d). Ceci est compensé par le fait qu’une batterie de rechange se trouve dans la Tool Box.

A noter : je n’ai pas testé la tenue de charge mais je sais que la batterie Li-2 durent longtemps et si problème de batterie, on ne se retrouve pas au chômage technique puisque la seconde batterie peut prendre le relais.

D’autre par, le mandrin est de bonne qualité comme c’est souvent le cas pour cette gamme de produit Bosch.

Comme pour la PSR, des voyants (flèches vertes qui entourent le voyant de batterie sur la photo 4c) indiquent le sens de rotation, i.e. vissage/dévissage. Personnellement, je ne trouve pas cette option très utile.

toolbox_psb_verobrico (4)

Un bel atout pour cette visseuse est ses deux bagues de sélection et l’option vitesse. Comparativement à la PSR, ces trois options rendent la PSB plus polyvalente et permet de laisser la perceuse de côté plus souvent (photo 5).

toolbox_psb_verobrico (5)

A l’usage, une déception : Contrairement à la PSR, la lumière projetée par la PSB est ombragée et peut gêner l’utilisateur (photos 6a et 6b).

toolbox_psb_verobrico (6)

5. Projet test

Pour tester la ToolBox, nous lui avons réservé le perçage de notre plafond en brique pour la pose de panneaux japonais et du détecteur de fumée (photos 7).

Pour percer la brique, nous avons apprécié la fonction percussion que n’a pas la PSR 18 Li-2. Sans la visseuse PSB 10,8 LI-2 nous aurions été contraints de sortir la perceuse (outil plus lourd).

toolbox_psb_verobrico (7)

6. Infos tarifs

1 visseuse PSB 10,8 LI-2 2Ah1 visseuse PSB 10,8 LI-2 2Ah coffret ToolBox
+ 1 batterie 2Ah
+ 1 chargeur
+ 1 embout de vissage double
+ 2 batterie 2Ah
+ 1 chargeur
+ 1 embout de vissage double
+ 3 sets d’embouts de vissage
+ 6 mèches bois
+ 6 mèches brique
+ 1 ensemble de cheville et de vis bois et brique
= 150 € = 150 €

7. Notation

En prenant en compte les points relevés et résumés ci-dessous, j’accorde à la perceuse-visseuse PSB 10,8 Li2 la note de 14/20 :

Les (+) : Compacité . Option d’utilisation . 2 batteries . Outil polyvalent . Packaging . Prix

Les (-) : Absence jauge de batterie . Ombre . Aurais préféré plus de mèches et d’embouts de vissage à la place des vis et des chevilles

 

Retrouvez ce test sur le CDB

Retrouvez l’ensemble des comptes-rendus de ce test sur le CDB

Tous les tests des produits Bosch du CDB

 

Verobrico n’a aucun lien commercial avec des revendeurs ou des marques.


Comment conserver et stabiliser la rouille

Posted on

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je reviens sur l’article dédié à la lampe ondulatoire offerte à ma sœur pour Noël. Dans cet article, j’avais rapidement évoqué le fait que la rouille du pied de lampe a été stabilisée. Pourquoi en faire un article ? Tout simplement parce qu’il y a eu des déceptions de produits et de bonnes surprises 🙂 Pensez à lire les conclusions de l’article car des solutions que je n’ai pas encore testées vous sont proposées.

Initialement, le disque de frein utilisé comme pied de lampe n’était pas rouillé mais après plusieurs semaines dehors, la nature a fait son œuvre. Ne trouvant pas le résultat vilain, j’ai donc souhaité conserver la rouille. Après avoir sollicité des conseils sur le CDB et deux trois courses, je me suis mise à l’ouvrage.

Avant traitement, la rouille est orangée et mat comme le montre la photographie ci-dessous :

stabilisation_rouille_verobrico (1)

Voici le traitement en quatre étapes :

1. Brossage

Pour faciliter l’accroche du traitement chimique, il est important de brosser la pièce métallique rouillée. Une fois cette rouille superficielle éliminée, la pièce prend une couleur plus brune qu’orangée :

stabilisation_rouille_verobrico (2)

2. Ôter l’eau et non « Othello » (ok, je sors …)

Bien que la rouille soit superficielle car pas très vieille, j’ai tout de même pris la précaution d’éliminer l’eau présente à la surface du disque de frein (conseil du CDB) en le passant au four 40 min à 140 °C. Je ne pense pas que cette étape soit primordiale mais bon faisons les choses proprement.

Sans passage au four, une pellicule d’eau peut être confinée entre le métal et le vernis. Si tel est le cas, l’eau résiduelle favorisera la diffusion de la rouille malgré le traitement.

Petit conseil :  pour ne pas trop salir votre four pensez au papier sulfurisé et à ne pas mettre la chaleur tournante s’il a cette option.

stabilisation_rouille_verobrico (3)

3. Stabiliser la rouille

Après refroidissement de la pièce, un stabilisateur de rouille de la marque Rustol est vaporisé.

stabilisation_rouille_verobrico (5)

D’après la notice, le temps de séchage est de 48h. Toutefois, une semaine après l’application le disque de frein colle toujours… Je commence à perdre patience. Après un tour dans une grande surface de bricolage, j’apprends qu’il est important de déposer une fine couche de Rustol pour faciliter le séchage. Je veux bien mais j’ai mes limites !!

Retirer le produit par voie chimique serait une complication supplémentaire qui détériorerait la rouille. Je garde donc patience et laisse sécher le disque dans un endroit aéré et sec.

Le métal ressemble maintenant à du cuir et son aspect est brillant :

stabilisation_rouille_verobrico (6)

4. Vernir le disque

Le Rustol a été vaporisé le 15 décembre et j’ai enfin appliqué le vernis au pinceau fin décembre/début janvier. Le vernis 3V3 pour métaux rouillés (extérieur) est moins contraignant que le précédent traitement. Le temps de séchage est court et le produit matifie le disque.

stabilisation_rouille_verobrico (4)

Avec le recul, je regrette de ne pas avoir appliqué uniquement le vernis. La rouille étant superficielle et la lampe étant pour l’intérieur, le Rustol était un traitement superflu…

Voici donc à quoi ressemble ce pied de lampe après deux passes de vernis. Sans Rustol, le disque aurait été plus mat que ce qu’il est.

stabilisation_rouille_verobrico (7)

5. Conclusions

   a. Optez pour le Rustol uniquement si la rouille a stabilisée est très ancienne ;

   b. Le vernis extérieur est très simple d’application et sèche rapidement ;

   c. Il existe d’autres stabilisateurs de rouille comme les vernis auto. Ils s’achètent dans les magasins type Norauto ou FeuVert mais vous pouvez aussi les commander sur internet. On m’a conseillé la référence Restom® Protec Look 6100. Renseignez vous bien avant de faire vos achats car il semblerait que sous les vernis auto, la rouille continue de progresser mais plus lentement. Est ce qu’un passage au four réduirait cette diffusion ? Je ne sais pas.

Si vous aussi, vous avez testé ces types de produits, votre retour d’expérience serait un vrai plus pour moi ainsi que pour les personnes s’arrêtant sur cette page !


Yuni Mémo, l’appli qui s’appelle reviens

Posted on

Bonjour à tous,

Avec les travaux de l’appartement, nous avons emprunté plusieurs outils dont (je l’avoue) certains n’étaient plus identifiés. En contre partie, je prête très souvent des livres et du matériel de bricolage à la condition qu’ils « s’appellent reviens ».

Si comme moi, vous êtes adepte du prêt et de l’échange de matériels ou de livres, sachez que depuis plusieurs mois je teste la toute jeune application gratuite YUNI MEMO créée avec un ami, Stéphane Obino. Cette application disponible sous android permet d‘identifier la date de prêt et de programmer un rappel automatique. Elle offre aussi la possibilité de prendre en photo l’objet et permet ainsi de l’identifier rapidement et de comparer l’état de l’objet avant et après prêt.

Personnellement, Yuni Mémo est une appli que j’utilise au travail comme à la maison. Si vous décidez de l’essayer, n’hésitez pas à nous faire un retour et à noter l’appli via le blog ou ses pages web ou facebook  🙂

Bonne journée à tous.

yuni memo

Yuni Mémo est disponible en

Allemand, Anglais, Arabe,

Chinois, Espagnol, Français,

Italien, Japonais, Lituanien,

Persan/Farci, Portugais et Russe.