Table papillon ancienne

Posted on

Depuis quelques mois, j’étais à la recherche d’une nouvelle table de salle à manger avec rallonges papillons. Je souhaitais éviter les tables en composite/mélaminé . Sachant que la mode est aux tables qui s’ouvrent par le milieu, inutile de vous dire que ce n’était pas simple. Et surtout, elles étaient horriblement cher. Mais, c’est sans compter sur l’aide de Vérobrico qui est la reine des bons plans et du bon coin.

Sur LBC, nous avons trouvé une très belle table angevine en chêne qui a la jolie histoire d’être dans la même famille depuis les années 1890 (Photos 1). La famille ne pouvant la garder, elle était obligée de la mettre en vente. J’apprécie énormément que les rallonges soient rangées sous le plateau principal et qu’elle soit papillon !

L’originalité de cette table est que le plateau n’est pas solidaire du piétement (Photos 2).

Dans un premier temps, les traverses ont été retirées à la scie (Photos 3 à 4) puis la table a été poncée et dégraissée à l’acétone. J’ai hésité à ajouter des équerres pour maintenir le piétement mais d’après Sylvain, Artiste de Emervsens, ce n’est pas nécessaire puisque les pieds ne vacillent pas lorsqu’on les bouge.

Afin d’apporter une touche de peps, mais également pour apporter une unité dans l’appartement, j’ai peint le piétement avec la même peinture bleue que celle utilisée pour mon placard à chaussures (Photo 5).

Après ponçage,  Photos 6 et 7, je pensais me laisser quelques jours avant de commencer la rénovation du plateau mais après une petite bêtise le plateau a été taché par des résidus d’eau (Photo 8) ! Dans un premier temps, j’ai suivi les conseils de Vérobrico i.e., avec une éponge humide… frotter (doucement) et encore frotter (doucement) (Photos 9 et 10). Ouf ! j’ai réparé ma bêtise !

Sachant que la table porte les marques de ses années, il fallait combler les zones abimées (Photos 11 et 12). Au regard des stigmates, il semblait plus pertinent d’assumer la restauration en utilisant de la pâte à bois couleur wengé.

Après avoir poncé la pâte à bois, j’ai passé du Tannin primer, de chez Rubio au rouleau, pour protéger la table des taches d’eau (Photos 13 et 14). J’ai respecté le temps de séchage recommandé par le fabriquant puis j’ai passé l’huile Rubio Monocoat® transparente (avec l’éponge d’application) que j’ai mélangé à l’accélérateur Comp B (20% dans Easy Déco). Bon, je dois vous avouer que la coloration de la table a foncé un peu, malgré ce qui est annoncé sur le site de Rubio.

Après avoir respecté un temps de séchage de 24h, j’ai appliqué du métallisant Universel de chez Rubio avec un petit peu d’huile Rubio Monocoat® transparente à l’aide de l’éponge d’application, comme recommandé par le fabriquant. Cette dernière couche permet de protéger les surfaces en bois très utilisées (e.g., plan de travail, parquet etc.). Le fabriquant recommande 24 à 36 heures de séchage. Toutefois, Sylvain a recommandé de laisser sécher 3 semaines. J’ai donc préféré suivre ses conseils.

Notes.

Attention, il est important de ne pas prendre de chiffon en coton pour appliquer l’ensemble des produits Rubio car le coton est une fibre végétale et donc ne va pas vous permettre d’appliquer les produits.

Rubio recommande de laver les surfaces avec le préparateur intérieur (Cleaner) avant rénovation puis avec le savon intérieur prêt à l’emploi (Surface care), après traitement.

Je dois avouer que je ne souhaitais pas que la table soit autant foncée mais au final ça fait très sympa avec le piétement bleu. Maintenant, il faut que je change les chaises ! 😉

Marie.

Et la table sans allonges :

PS : Osez la couleur sur de l’ancien pour le mettre en valeur et l’adapter à tous les intérieurs 😉


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.