Fabrication d’un toboggan par Stéph

Posted on

Bonjour à tous,

C’est Stéphane qui ouvre le bal de l’été avec un article qui sent bon les vacances 🙂 Merci beaucoup pour ta contribution qui j’espère inspirera les lecteurs réguliers comme les visiteurs de passage. Et si comme Stéphane vous avez envie de partager vos projets, n’hésitez pas à me contacter 😉

Roi parmi ses trois Princesses, Stéphane a construit pour ses pépettes un toboggan calqué sur ceux que l’on peut voir dans les squares. Voici donc le détail de son projet qui commence par un petit tour en magasin de bricolage :

toboggan_verobrico (1)

Heureusement pour nous, Stéphane a conservé sa liste de courses :

Matériels :

A noter que dans la liste du matériel, 4 poteaux marrons ont été commandés. Une erreur corrigée directement par le vendeur qui les a changé par des poteaux couleur pin.

toboggan_verobrico (2)toboggan_verobrico (3)

Étapes de constructions :

1) Fabrication de deux armatures en forme de « H »

La fabrication de ces deux « H » nécessite (schéma n°1) :

  • 2 poteaux (verticaux) pour les montants ;
  • 1 lame (horizontale) de 1 m pour la traverse.

toboggan_verobrico (4)Ayant acheté une dalle (plancher) de 1 m x 1 m, les traverses ainsi que l’écartement entre les armatures en « H » doivent être ajustées à ces dimensions afin que la dalle repose parfaitement sur cette structure (schémas n°1 et n°2).

toboggan_verobrico (5)Après avoir scié la lame (traverses vertes sur les schémas) de chaque armature, traverses et montants sont percés pour faire passer la visserie (schéma n°1). Pour que la glissière du toboggan ait une pente correcte, la dalle du plancher doit être à 1,20 m du sol (cf. fiche technique de la glissière). Pour cette raison, les poteaux sont percés à une hauteur de 1,08 m (schéma n°1).

2) Planter les 4 supports de poteau et mise en place des 2 armatures en « H »

Réfléchir dès maintenant si vous souhaitez mettre un genre de tapis d’extérieur au sol pour amortir la descente des petites crapules.

En fonction de votre sol et de l’organisation de votre jardin, repérez où seront positionnées les armatures en  « H ». L’écartement entre les deux structures doit être de 1 m. Afin que la dalle repose sur les traverses, les armatures en « H » doivent impérativement être orientées de façon à ce que les traverses se situent à l’intérieur de la structure (schéma n°2 et photo n°2). Elles se font face.

toboggan_verobrico (1)A noter que ce n’est pas grave si ce n’est pas parfait car ensuite il y a toujours un peu de jeu pour rapprocher/écarter les « H » avant de fixer la dalle

Planter les 4 supports poteau métalliques à la masse en prenant garde de ne pas les déformer.

Petite Astuce : mettre éventuellement un bout de bois (un martyr) dans les supports sur lequel on peut taper sans tordre le métal.

Une fois les 4 supports en terre, les « H » sont mis en place.

3) Positionner le plancher

Après avoir positionné le plancher sur les traverses, des équerres viennent fixer l’ensemble (cercles blancs sur photo n°2). Ne pas lésiner sur le nombre de vis et d’équerres.

4) Fixation du toboggan et de l’échelle

Le toboggan (glissière) est simplement vissé sur la dalle (photo n°3) et pour la sauvegarde des petits doigts, il est conseillé de fixer la partie basse du toboggan au sol 😉

toboggan_verobrico (6)Puis fixer les attaches de l’échelle de mezzanine (photo 4a). L’échelle étant trop grande, découpez le haut de l’échelle et accrochez-la à ses fixations (photo 4a).

A noter que l’échelle est coupée de manière asymétrique (photo n°4b). Cela vous permettra de la visser au montant du toboggan. Option de sécurité à réfléchir car sans échelle, les enfants ne peuvent pas monter sans surveillance…

toboggan_verobrico (7)La photographie 4C rend compte de l’allure générale du toboggan :

toboggan_verobrico (4C)5) Les garde-fous

– Pour protéger les enfants, une lame est découpée, positionnée et vissée à 40 cm du plancher sur les 2 côtés sans glissière ni échelle (photo n°5).

toboggan_verobrico (8)Attention : selon les enfants il peut être préférable de fixer des panneaux pleins pour être sûr qu’ils ne se glissent pas sous la rambarde de sécurité.

– Côté toboggan, fixez une barre à 60 cm du plancher, soit quasi en haut des poteaux (photo n°5).

– Côté échelle, il faut fixer un montant qui permettra à la fois de poser un toit (pour se protéger du soleil comme de la pluie) et de fixer le garde fou (photo n°6).

toboggan_verobrico (9)

6) Finitions et protection du bois

La première finition est le positionnement des chapeaux sur le haut des poteaux. Selon le modèle de chapeau acheté, il suffit juste de les coller avec de la colle à bois ou bien on pré-perce les poteaux avant collage pour consolider l’ensemble avec une cheville.

Nota Bene : par sécurité, je vous conseille vivement de retenir cette dernière solution qui évitera à un enfant de s’accrocher à un chapeau mal fixé qui pourrait le faire tomber. Si le modèle de chapeau acheté n’est pas chevillé, vous pouvez l’adapter grâce à la méthode indiquée dans cet article : ‘Fixer un plan de travail‘.

Enfin, ce jeu restera dans le jardin alors il est bon de le protéger des intempéries. Vous pouvez le peindre avec de la peinture bois adaptée à un environnement extérieur (exemple : peinture à volet) mais vous pouvez aussi le vernir avec du vernis bateau (très robuste) ou avec ou charpente. A vous de voir 😉

7) Options suggérées

Les deux options présentées ci-dessous sont des évolutions possibles et simples à réaliser de ce toboggan.

  • La première option est de fermer partiellement la partie inférieure de la structure avec des planches (bois de palette, plaques de bois entières, ….) afin de créer une petite cabane.
  • La seconde option est d’intégrer un mur d’escalade pour bambin. Si vos enfants sont jeunes, je vous conseille de fixer les prises d’escalade sur un plan incliné qui peut éventuellement être redressé pour suivre l’évolution des enfants.

Bien entendu ces deux options sont compatibles et certainement pas les seules alors à vous de faire fonctionner votre imagination et de discuter avec les enfants pour l’aménagement des jeux.

Share Button

Appel à projet

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

les vacances d’été sont enfin là et vous avez certainement plein de projets de farniente et de bricolage en tout genre.

Je vous présente depuis plus de 4 ans des projets divers et variés alors pour cet été je souhaite vous ouvrir le blog. Profitez-en et venez partager vos travaux d’extérieur, vos relookings de meuble et rénovations mais aussi vos créations et vos travaux couture et tricot. Vous connaissez la ligne éditoriale du blog depuis tout ce temps alors à vous de jouer.

Bien entendu, j’aurai des articles à vous proposer mais je les mettrai de côté afin de mettre en avant les vôtres.

Pour me contacter c’est très simple, rendez-vous en bas de la page d’accueil du blog où vous trouverez un formulaire de contact. Envoyez moi un descriptif rapide de votre projet puis je vous contacterai rapidement par email afin de discuter de votre article et des photos que vous souhaitez y intégrer.

J’espère qu’avec le soleil et les vide-greniers, vous aurez plein de choses à raconter !

Bonnes vacances à tous 🙂

Véro

Share Button

Entretien du sèche-cheveux

Posted on

Bonjour à tous,

aujourd’hui je laisse les commandes du blog à Marie qui va vous parler de l’entretien d’un objet que beaucoup de femmes utilisent mais pas moi  car je suis atteinte de flemagite aiguë : le Sèche cheveux.

Si vous aussi vous souhaitez partager vos astuces bricolage ou ménagères, n’hésitez pas à me contacter !

Véro

Mesdames,

Si vous mettez de plus en plus de temps à vous préparer car votre sèche-cheveux est moins performant, ne le mettez surtout pas à la poubelle et pensez à un petit nettoyage. Pas de panique, je vous explique tout.

A l’extrémité de votre sèche-cheveux il y a un filtre (une grille) qui a pour fonction de protéger votre appareil des poussières lorsqu’il prélève l’air utilisé pour sécher vos cheveux (photo n°1). C’est cet amas de poussière qui empêche l’entrée d’air dans le sèche-cheveux et réduit son efficacité.

seche_cheveux_verobrico (1)

Pour votre sécurité, vérifiez bien que votre appareil soit débranché avant de commencer l’entretien de votre sèche-cheveux.

En fonction du modèle, retirez ce filtre en le dévissant ou en le déclipsant (Photo n°2). Maintenant, vous n’avez qu’à passer ce filtre sous l’eau pour retirer la poussière (Photo n°3). Après séchage de la grille, replacez le filtre à sa place initiale (Photo n°4).

seche_cheveux_verobrico (2)

Et voilà, votre sèche-cheveux fonctionne à nouveau comme au premier jour !

Il semblerait que je revienne pour vous présenter d’autres de mes astuces alors à bientôt.

Marie

Share Button

Caisses à bouteilles par Marie

Posted on

Bonjour,

Aujourd’hui je laisse Marie présenter son meuble à vin construit à partir d’anciennes caisses à vin en bois.

Merci beaucoup pour ton  partage 🙂

A la recherche d’un meuble sympa pour mettre des bouteilles de vin, de superbes caisses de consigne ont été chinées au vide grenier d’Orléans pour 5 euros pièce.

caisse_vin_verobrico (1)Après avoir aspiré la poussière, de petits tas de poussière se sont formés (Photo 2). Je me doutais que j’allais rencontrer ce problème car il y avait des petits trous significatifs de vrillettes e.g., insectes à larve xylophage (Photo 3). Donc, il était nécessaire de restaurer les caisses.

caisse_vin_verobrico (2)Dans la première partie de la restauration des caisses, le bois est traité au xylophène. Après avoir pris soin de choisir le xylophène le plus concentré, le produit a été appliqué de manière généreuse en insistant sur les trous (Photos 4 & 5). Pour être sûre de n’oublier aucune zone et de bien faire toutes les faces des caisses, elles ont été tournées dans le sens des aiguilles d’une montre. Puis les caisses ont été enfermées dans des sacs poubelles afin de ralentir l’évaporation du xylophène pour qu’il imprègne au maximum le bois et tue bien tous les parasites (Photo 6).

caisse_vin_verobrico (3)Quarante-huit heures après, la procédure a été réitérée et une deuxième couche de xylophène a été appliquée. Les caisses ont été à nouveau placées dans des sacs poubelles. Après quarante-huit heures dans les sacs, les caisses ont été rentrées pour être séchées. Mauvais temps oblige ! Le volume total de xylophène utilisé est de 2,5 L.

La deuxième partie de la restauration des caisses, et de la création du meuble, avait pour objectifs de lustrer le bois, le protéger et d’attacher les caisses entre elles pour obtenir un meuble solidaire. Pour une solution naturelle et économique, j’ai suivi le tuto ‘Quelle huile pour mon bois ?’. Aussi après avoir protégé le sol, de l’huile de tournesol premier prix (Photo 7) a été appliquée de manière généreuse au pinceau afin de ne mettre qu’une seule couche (Photo 8).

caisse_vin_verobrico (4)Après avoir appliqué l’huile (utilisation 1 L pour les 3 caisses), le meuble a été sécurisé en renfonçant les clous qui dépassaient (Photos 9 et 10). Les caisses ont été mises dehors toute la journée pour les laisser s’imbiber d’huile (Photo 11). Les caisses ont été rentrées le soir pour éviter qu’elle prenne l’humidité.

caisse_vin_verobrico (5)Après séchage, une corde (deux mètres de corde en mercerie ont été achetés) a été fixée à l’aide d’une agrafeuse murale côté intérieur de la caisse pour que les agrafes soient discrètes (Photo 12). Une fois fixées, les cordes se sont avérées trop claires par rapport au bois. Aussi, je les ai retiré pour les faire tremper 3 heures dans du café. Les cordes sont ensuite mises à sécher (j’ai suivi les tutoriels ‘teinture au café’ et ‘Brou de noix, Café ou Thé ?’). Elles sont désormais de la même teinte que les caisses.

caisse_vin_verobrico (6)Après réflexion j’ai choisi de ne pas attacher les caisses afin de conserver la possibilité de les moduler en fonction des envies (Photo 13). A noter qu’en guise de patins du carton a été placé sous le meuble pour ne pas rayer le sol.

Diapositive7Plus besoin de ranger le vin sous le canapé !!!

Share Button