Peinture de qualité à petit prix

Posted on

Bonjour bonjour,

Si comme nous vous avez des travaux de peinture intérieure à réaliser, vous vous êtes certainement rendu-compte que le prix au litre des peintures des grandes surfaces de bricolage est assez onéreux : de 4€ à 15 € le litre de peinture blanche satinée selon si vous achetez en gros volume ou non. Et je ne vous parle pas de peinture couleur !

Pour réduire ce poste de dépense nous avons opté pour la peinture blanche Baufix de LIDL. Pour un pot de 12L, le prix est de 2,5 €/L. Cette peinture est vendue régulièrement par les magasins LIDL donc regardez de temps à autre sur le site du magasin pour ensuite faire un casse.

D’ailleurs, la peinture salle de bain et cuisine et la peinture mur et plafond sont actuellement en vente, Lien.

Pour mettre de la couleur :

Comme j’aime la couleur dans un appartement, nous avons acheté des colorants universels à environ 10 € l’unité.

Mon impression sur cette peinture :

J’ai peint l’appartement avec plusieurs grandes marques de peinture (blanche ou colorée) et très sincèrement deux marques se sont détachées du lot. En prenant en compte la couvrance et la facilité d’application voici ma sélection de peinture :

  • peinture blanche : la Baufix est de loin la peinture la plus couvrante que j’ai testé ;
  • peinture colorée : la peinture baufix colorée (en monocouche suffit) et la peinture monocouche bleu baltique de Luxens (marque que je ne recommanderais pas forcément en blanc).

A vous de tester ce produit et lorsque ce sera fait, n’hésitez pas à nous faire un retour 😉

baufix

Share Button

Test de la peinture Attitude Récup’ de Ripolin

Posted on

Bonjour à tous,

Cette semaine je reviens sur la gamme de peinture Attitude Récup’ de Ripolin gagnée l’année dernière en participant à un concours organisé par  MerlinPinpin. Ce gain n’est pas un petit gain puisque le pot de 0,75 L coûte environ 30 €. Oui cette peinture est cher mais vaut-elle son prix ? Bien entendu tout est relatif mais je vais ici essayer de vous rendre compte de ce que je pense de ces produits. Voici donc la palette de couleur envoyée par Merlin :

test_peinture_ripolin_verobrico

Avec cette peinture j’ai déjà relooké un tabouret et un cadre pour mes parents ainsi qu’un cadre qui orne une toile de jute. Toutes les couleurs ont été utilisées pour le concours mais seule la couleur Paprika a jusqu’à présent été testée sur une grande surface et sans superposition avec d’autres couleurs. Plus récemment, j’ai testé les couleurs Bleu Minéral, Gris Bleu, Vert Granny et Jonquille dans le cadre du relooking de meubles. Pour compléter l’article le rouge coquelicot et le bleu seventies sont testés sur une planche de bois brut.

Infos fabricants :

Ces peintures sont annoncées bicouches et de catégorie A+. Ripolin met d’ailleurs à disposition la fiche de sécurité de ces produits en ligne (Lien). Est elle complète ? Je ne pense pas car il y a bien entendu du secret industriel derrière la formulation de chaque peinture.

Matériels & applications :

Pour appliquer cette peinture, vous aurez besoin d’un pinceau et d’un rouleau patte de lapin pour peinture laquée. Les outils se lave à l’eau. Comme pour toutes les peintures, il est important de travailler sur un support propre et décapée. La peinture s’étire bien et est assez permissive donc très simple d’application.

test_peinture_ripolin_application_verobrico (2)Entre chaque couche, poncez légèrement la peinture et profitez-en pour éliminer les éventuelles coulures. Puis brossez pour éliminer la poussière du ponçage.

test_peinture_ripolin_application_verobrico (1)

Tests :

De manière générale, je trouve cette peinture très agréable d’utilisation. Le point noir général est la fermeture du pot. C’est une horreur. Dès qu’un pot est ouvert, il est indispensable de le scotché pour le maintenir fermer et éviter les accidents !!

. Couleur Paprika

Cette couleur a été appliquée au pinceau sur du bois brut. Entre chaque couche je n’ai pas forcément attendu les 6h recommandées (je peux être impatiente parfois…). Bien que la peinture soit sèche au touché après 1h, appliquer une nouvelle couche après seulement 4h de séchage dissout la couche précédent. Vous perdez donc plus de temps qu’autre chose.

D’autre part, la couvrance n’était pas totale avec deux couches. Trois couches de paprika ont donc été appliquée mais il en aurait fallu plus pour une couvrance parfaite. Cette couleur est flashie et je la trouve super jolie.

A noter que plusieurs mois après avoir fini ce cadre, il a frotté contre le mûr et y a laissé une belle trace orange. Dommage, ces peintures sont censées être résistantes après 3 semaines de séchage.

test_peinture_ripolin1_verobrico

. Couleur Jonquille

Cette couleur a été appliquée au pinceau et à la patte de lapin sur un support bois présenté ci-dessous. Mes impressions sont similaires aux précédentes. Toutefois, oubliez l’annonce d’une peinture bicouche car pour atteindre un jaune homogène 5 couches ont été appliquées… Le pot se vide donc deux fois plus vite que prévu donc faites attention à ce détail.

Au delà de ce désagrément, le résultat final est conforme à mes attentes.

test_peinture_ripolin_jonquille_verobrico

. Couleur Vert Granny

Ce vert est lui aussi très joli et ressemble au vert pistache. Pour cette couleur je n’ai pas rencontré le problème de couvrance comme précédemment mais trois couches de peinture sont toutefois nécessaire pour un résultat parfait. Ceci s’explique peut-être par le fait que je dépose à chaque fois de fines couches de peinture afin d’éviter les couleurs.

test_peinture_ripolin_vert_granny_verobrico

. Couleur Gris Bleu

Cette couleur est appelée gris bleu mais elle pourrait s’appeler gris souris. Contrairement aux trois couleurs flashies que nous venons de voir, celle-ci est assez douce.

Le pouvoir convrant de cette couleur est plus important. Deux couches peuvent suffirent mais là aussi trois couches ont été appliquées.

test_peinture_ripolin_gris bleu_verobrico

. Couleur Bleu Minéral

Ce beau bleu tire beaucoup vers le gris foncé, bleu ardoise. Le pigment est tellement foncé que deux couches parfaitement appliquées suffisent (mais je garde le chiffre 3 pour éliminer tous les défauts).

test_peinture_ripolin_bleu_mineral_verobrico

. Bleu seventies

Ce bleu clair est aussi couvrant que les trois peintures précédentes. Il est à la fois doux et vif, ce qui m’inspire une décoration méditerranéenne.

test_peinture_ripolin_bleu_seventies_verobrico

. Rouge Coquelicot

Ce rouge, très couvrant, est sanguin bien malgré des reflets fushia. Cette couleur est très vive et loin d’être fade ! La photo ci-dessous correspond à une monocouche de rouge sur une surface hétérogène. Avec une ou deux couches supplémentaires, le rouge est homogène et cache parfaitement les défauts du support.

test_peinture_ripolin_rouge_coquelicot_verobrico

Conclusion :

De manière générale cette gamme de peinture est très agréable et bien adaptée au relooking de meuble si vous souhaitez obtenir un mobilier moderne. Les couleurs, très jolies, ne sont pas réellement des bicouches. Toutefois, avec un peu moins d’un pot de peinture bleu minéral une commode entière a été peinte avec 3 couches de peinture (intérieur compris).

Plus le pigment choisi est clair moins la peinture est couvrante. Il est donc important de prendre en compte ce bémol et d’éventuellement l’anticiper soit en travaillant sur un support parfaitement homogène soit en multipliant les couches de peinture, et donc peut-être les pots de peinture.

Share Button

Utilisation d’un décapant spécial bois

Posted on

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je vous présente l’efficacité du Décapant gel express de V33, utilisé à cause d’une peinture trop coriace (une véritable succession de fonds de pot de peinture pour cuisine 🙁 ) et très mal posée… A noter que je n’ai pas pu faire moi-même ce décapage donc c’est Mamanbrico qui a eu la gentillesse de s’y coller. Il faut savoir sous-traiter le travail lorsque nous ne sommes pas en mesure de le faire soi-même !

Quand il s’agit de mobilier intérieur, je ne suis pas très fan de l’utilisation de ce type de produits. La lecture de la fiche de sécurité du Décapant gel express de V33 envoyée par Careli, de Tutolibre, a conforté ce sentiment. Au delà des consignes d’utilisation, la composition chimique du produit est renseignée ce qui permet de trouver la fiche de chaque composé de manière individuel grâce au numéro CAS : Acétate de n-butyle (CAS : 607-025-00-1), Méthyl-éthylcétone (CAS : 606-002-00-3) et un mélange d’hydrocarbures référencés sous le numéro CAS EC 919-857-5.

Pour ne pas altérer les voies respiratoires et la peau, le décapage a été réalisé en extérieur et avec des gants épais. Puis le meuble décapé est resté plusieurs semaines à l’extérieur avant d’être peint.

Voici enfin la vidéo de Mamanbrico en plein ouvrage :

Share Button

Comment conserver et stabiliser la rouille

Posted on

Bonjour à tous,

Aujourd’hui je reviens sur l’article dédié à la lampe ondulatoire offerte à ma sœur pour Noël. Dans cet article, j’avais rapidement évoqué le fait que la rouille du pied de lampe a été stabilisée. Pourquoi en faire un article ? Tout simplement parce qu’il y a eu des déceptions de produits et de bonnes surprises 🙂 Pensez à lire les conclusions de l’article car des solutions que je n’ai pas encore testées vous sont proposées.

Initialement, le disque de frein utilisé comme pied de lampe n’était pas rouillé mais après plusieurs semaines dehors, la nature a fait son œuvre. Ne trouvant pas le résultat vilain, j’ai donc souhaité conserver la rouille. Après avoir sollicité des conseils sur le CDB et deux trois courses, je me suis mise à l’ouvrage.

Avant traitement, la rouille est orangée et mat comme le montre la photographie ci-dessous :

stabilisation_rouille_verobrico (1)

Voici le traitement en quatre étapes :

1. Brossage

Pour faciliter l’accroche du traitement chimique, il est important de brosser la pièce métallique rouillée. Une fois cette rouille superficielle éliminée, la pièce prend une couleur plus brune qu’orangée :

stabilisation_rouille_verobrico (2)

2. Ôter l’eau et non « Othello » (ok, je sors …)

Bien que la rouille soit superficielle car pas très vieille, j’ai tout de même pris la précaution d’éliminer l’eau présente à la surface du disque de frein (conseil du CDB) en le passant au four 40 min à 140 °C. Je ne pense pas que cette étape soit primordiale mais bon faisons les choses proprement.

Sans passage au four, une pellicule d’eau peut être confinée entre le métal et le vernis. Si tel est le cas, l’eau résiduelle favorisera la diffusion de la rouille malgré le traitement.

Petit conseil :  pour ne pas trop salir votre four pensez au papier sulfurisé et à ne pas mettre la chaleur tournante s’il a cette option.

stabilisation_rouille_verobrico (3)

3. Stabiliser la rouille

Après refroidissement de la pièce, un stabilisateur de rouille de la marque Rustol est vaporisé.

stabilisation_rouille_verobrico (5)

D’après la notice, le temps de séchage est de 48h. Toutefois, une semaine après l’application le disque de frein colle toujours… Je commence à perdre patience. Après un tour dans une grande surface de bricolage, j’apprends qu’il est important de déposer une fine couche de Rustol pour faciliter le séchage. Je veux bien mais j’ai mes limites !!

Retirer le produit par voie chimique serait une complication supplémentaire qui détériorerait la rouille. Je garde donc patience et laisse sécher le disque dans un endroit aéré et sec.

Le métal ressemble maintenant à du cuir et son aspect est brillant :

stabilisation_rouille_verobrico (6)

4. Vernir le disque

Le Rustol a été vaporisé le 15 décembre et j’ai enfin appliqué le vernis au pinceau fin décembre/début janvier. Le vernis 3V3 pour métaux rouillés (extérieur) est moins contraignant que le précédent traitement. Le temps de séchage est court et le produit matifie le disque.

stabilisation_rouille_verobrico (4)

Avec le recul, je regrette de ne pas avoir appliqué uniquement le vernis. La rouille étant superficielle et la lampe étant pour l’intérieur, le Rustol était un traitement superflu…

Voici donc à quoi ressemble ce pied de lampe après deux passes de vernis. Sans Rustol, le disque aurait été plus mat que ce qu’il est.

stabilisation_rouille_verobrico (7)

5. Conclusions

   a. Optez pour le Rustol uniquement si la rouille a stabilisée est très ancienne ;

   b. Le vernis extérieur est très simple d’application et sèche rapidement ;

   c. Il existe d’autres stabilisateurs de rouille comme les vernis auto. Ils s’achètent dans les magasins type Norauto ou FeuVert mais vous pouvez aussi les commander sur internet. On m’a conseillé la référence Restom® Protec Look 6100. Renseignez vous bien avant de faire vos achats car il semblerait que sous les vernis auto, la rouille continue de progresser mais plus lentement. Est ce qu’un passage au four réduirait cette diffusion ? Je ne sais pas.

Si vous aussi, vous avez testé ces types de produits, votre retour d’expérience serait un vrai plus pour moi ainsi que pour les personnes s’arrêtant sur cette page !

Share Button