Moustiquaire sur mesures

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

la saison des moustiques est de retour et avec une porte fenêtre il est compliqué d’installer une moustiquaire comme je l’avais déjà fait avant (ICI). L’installation d’une porte-moustiquaire est faisable à condition de pouvoir se fixer à l’encadrement de la porte, ce qui n’est pas mon cas. Avec ma sœur, qui a une baie vitrée très large, nous avons convergé vers une même idée : une moustiquaire rideau.

Nous avons débuté ce projet par un petit tour en boutique pour acheter 1,20 m de moustiquaire pour moi et 3 m pour mademoiselle (la largeur de lé est de 3,50 m).

Matériel

– de la moustiquaire (6,90 € le mètre) ;

– du fil à plomb pour rideau (1 € le mètre et se vend comme du ruban);

– une tringle à rideau de salle de bain.

1/ Fabrication d’une coulisse

Pour passer une tringle à rideau une coulisse est cousue à 10 cm du haut de la moustiquaire. Les 10 cm de large permettent de garder du tissu au dessus de la tringle à rideau. On condamne ainsi tout accès aux moustiques.

Le diamètre d’une tringle à rideau de salle de bain est d’environ 8 cm mais nous avons pris le parti de coudre une coulisse plus large qui nous permettra d’ajuster la hauteur de la moustiquaire en fonction de la hauteur d’hypothétiques futures fenêtres.

2/ Ourler le pied de la moustiquaire

Le pied de la moustiquaire est ourlé de façon à pouvoir ensuite enfiler un fil à plomb qui lestera la moustiquaire. Si vous êtes dans une région où le mistral souffle fort, n’hésitez pas à enfiler plusieurs rangées de fil à plomb.

Petite anecdote que Marie aime raconter : si la Reine d’Angleterre ne se retrouve jamais les fesses à l’air même en cas de grosse tempête c’est parce qu’il y a du plomb dans ses jupes 😉

Pour que le fil à plomb ne bouge pas, il est fixé sur les côtés ainsi qu’au centre du tissu.

3/ Astuce

Comme je l’ai mentionné, Marie a une très large baie vitrée et il n’existe pas de tringle à rideau de douche correspondant à la longueur recherchée. Elle a donc fait un tour dans son garage et a trouvé la bonne idée : assembler deux tringles pour n’en faire qu’une seule !

Voici comme elle a fait :

4/ Résultats

Voici donc nos deux réalisations coupées et cousues à quatre mains en une soirée 🙂

Chez Marie :

Chez moi :

Share Button

Insert veste de portage

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Clotilde a testé le tutoriel de l’insert de portage. Comme elle a intégré son insert sur une veste qu’elle compte garder, les deux fermetures éclair sont cousues à la main sur l’envers de la veste. Il est aussi tout à fait possible de le faire à la machine à coudre avec un point très large. L’insert pourra donc être décousu plus tard 😉

Je crois que maman et bébé en ont profité cet hiver pour flâner lors belles balades ! Il faudrait que je fasse une photo similaire avec mes loulous.

En parlant de flâner, j’en profite pour vous inviter à visiter le nouveau blog de Clotilde, Fâneries mystiques. Vous y retrouverez l’insert. Au passage, notez la fantaisie de la mort qui tue pour l’arrêt cordon :

Je suis en train de préparer le cadeau pour la fête des pères avec un peu d’avance puisque je cours après le temps. Un premier essai a été réalisé donc il ne reste plus qu’à reproduire cette tentative et prendre des photos pour vous montrer tout ça alors à très bientôt.

Share Button

Relooking paravent

Posted on

Bonjour à toutes et a tous,

comme promis voici un nouveau projet qui date déjà de l’été dernier. Ce paravent était de style japonais avec un tissu blanc troué (voir les flèches rouges sur la photo ci-dessous) et le bois noir. Un paravent classique qui devient transparent avec le temps.

N’ayant pas trop le temps de bricoler, Marie s’est occupée de décaper le paravent et d’ôter le tissu d’origine. Mettre à nu le bois est très fastidieux à cause de la colle qui maintenait le tissu, nous avons poncé et nettoyé à l’acétone :

L’effet bois brut est très sympa mais pas dans le style de l’appartement de ma soeur. Si le choix avait été un style industriel ou atelier, le bois aurait juste été ciré.

Deux couches de peinture (Tollens mûrs et boiseries – couleur crayon mine – laqué satin) sont appliquées à la pâte de lapin et au pinceau.

Après séchage de la peinture, une couche de paillettes est appliquée sur l’ensemble du paravent. Au delà de l’aspect esthétique, cette couche protège comme un vernis la peinture.

Les paillettes sont discrètes et donnent du relief de la luminosité à la peinture.L’étape suivant est la découpe et la pose du nouveau tissu. Pour bien tendre le tissu, il est dans un premier temps agrafé au pied du paravent.

Puis de la colle à bois est posée sur le quadrillage pour que le tissu soit bien plaqué au bois. L’excédent de tissu est glissé dans les rainures du cadre.

Les pans sont fixés avec les charnières d’origine. Ce paravent est à la fois zen, féminin (mais pas trop girly comme dirait Marie 😉 ) et intemporel je pense. Qu’en pensez-vous ?

Share Button

Je reviens très prochainement

Posted on

Bonjour à tous,

Cela fait désormais un bon moment que je ne vous ai pas proposé de nouvel article. Loin de moi l’envie d’arrêter le blog je vous rassure. En ce moment je n’ai pas une minute à moi mais promis je reviens bientôt. Et pas de panique, je réponds toujours aux questions et messages que vous m’envoyez.

Passez un bon week-end de Pâques!

Véro

Share Button